TQO 2021 | La France passe par tous les états, mais dompte au final la Croatie !

Mis à jour : mars 13

Les Bleus réussissent leur entrée en matière du côté de Montpellier et arrivent à leurs fins devant la Croatie (30-26). Ce fut long et parfois compliqué face aux hommes de Balkans qui ont su retrouver leur jeu après un récent mondial en demi-teinte. Maintenant, les hommes de Guillaume Gille vont devoir confirmer ce samedi face cette fois à la Tunisie pour mettre un bon pied vers Tokyo.

crédit photo : FFHandball/Icon Sport


Patience est mère de vertu comme le veut l'expression consacrée ! Et bien, nos français ont su faire preuve de patience et attendre les 10 dernières minutes pour prendre la mesure d'une Croatie accrocheuse à souhait. On pouvait d'ores et déjà annoncer que le niveau global des croates n'était pas le même que celui affiché lors du récent mondial en Egypte. La production des équipiers du kieler Domagoj Duvnjak va être des plus inspirée et payante pendant les 3/4 de la rencontre avec comme pécule un joli matelas de 3 buts au repos qui s'est vu atténué par un ultime coup de patte signé Dika Mem (5/5 au tir). Un moindre de mal au vue de l'aisance affichée par les hommes d'Horvat qui alignent une défense mettant dans le dur nos artilleurs. Sans compter la bonne entrée du portier Ivan Pesic au relais d'un Marin Sego transparent.

Une France aux deux visages

On pouvait se montrer inquiet au retour des vestiaires après que la Croatie continuait de faire déjouer la défense tricolore et passer tranquillement la barre des 4 buts. De plus, les hommes des Balkans se sont procurés à de nombreuses reprises les ballons du +5 qui aurait pu mettre un peu plus à mal la volonté française. C'est alors que les Bleus ont eu la bonne idée de durcir la défense autour de l'axe central et du très efficace Ludovic Fabregas. Bien aidé par la bonne entrée de Yann Genty dans la cage tricolore, la France retrouve ses vertus et ce fut cette fois au tour des croates de connaître une longue panne offensive. En attaque, la différence va également être faite et après l'égalisation tricolore à 23 partout, les Bleus vont prendre progressivement le dessus dans les 10 dernières minutes. A l'image d'Hugo Descat ou de Kentin Mahé très précieux ce vendredi soir, les hommes de Guillaume Gille ne lâchent plus les commandes de cette partie et parachèvent un succès long à se dessiner, mais qui prouve que le mental français a su faire la différence ! En cas de succès ce samedi sur la Tunisie, la France peut déjà faire un bon pas vers le pays du soleil levant.


La fiche du match :


France - Croatie 30-26

Mi-temps : 12-15.

Arbitres : MM. Schulze et Tonnies (Allemagne). Arena de Montpellier


France - Gérard (5 arrêts) et Genty (6 arrêts) au but ; Remili 2, Richardson 3, Mem 5, Tournat 2, Mahé 5 dont 2p, N'guessan 4, Abalo 1, Guigou 1, L.Karabatic, Fabregas 2, Descat 3, Claire, Porte 2 et Acquevillo.


Croatie - Sego (1 arrêt) et Pesic (3 arrêts dont 1p) au but ; Maric, Duvnjak 2, Horvat, Karacic 2, Ivic, Strlek, Cupic 10 dont 5p, Musa 1, Mamic, Cindric 3, Mandic 1, Kozina 2, Martinovic 5 et Pavlovic.

crédit photo : FFHandball/Icon Sport

Le Portugal ne se manque pas

Dans les conditions que l'on connaît, le Portugal débute parfaitement son opération "qualification pour les jeux de Tokyo" en écartant de sa route la Tunisie (34-27, 15-11). Menant rapidement de 5 longueurs grâce à Gomes (7-2), le collectif lusitanien conserve la maîtrise des échanges et en toute logique vire en tête à la pause (+4). Le second acte reste toujours sous la coupe des hommes de Paulo Pereira qui conservent toujours un matelas des plus confortables. Les Tunisiens réduisent bien l'écart en fin de match, mais prennent un dernier éclat signé du nantais Cavalcanti et de Fernandes pour voir le Portugal signer sa première victoire dans ce week-end de qualification olympique. Il faudra encore passer par la Croatie et l'équipe de France pour valider le billet pour Tokyo, tandis que la Tunisie se voit dans l'obligation de deux exploits face aux Bleus ce samedi puis face aux croates.