Proligue | Final 4 : Sélestat au bout du rêve et retour en 1ère division !

Carton plein pour Sélestat sur ce week-end dijonnais et le collectif alsacien s'est offert coup sur coup l'US Ivry et Cherbourg pour devenir champion de France 2021/2022 et retrouver l'élite du handball français. Les hommes de Christophe Viennet vont donc retrouver la 1ère division quittée lors de la saison 2016/2017. Un week-end de rêve pour les violets !

Qui aurait bien pu prédire un tel scénario ? La question mérite d'être posée, mais après la qualification de la veille acquise face à l'US Ivry (article précédent), le Sélestat Alsace Handball avait clairement fait passer un message. Le succès des Alsaciens après notamment une prestation collective de haut vol en demi-finale confirmait que le 4ème de la saison régulière voulait aller au bout du rêve. La réponse sur le terrain avec la grande finale pour l'accession en Liqui Moly Starligue allait donc se jouer face à Cherbourg dauphin du championnat qui était favori sur le papier.

On a reproché cette saison aux violets leur manque de régularité, mais comme le veut l'expression consacrée, c'est à la fin du bal que l'on paie les musiciens ! Pour en arriver à ce week-end de prestige en Bourgogne, les Sélestadiens avaient franchi l'obstacle Nice et de quelle manière après avoir du se contenter d'un match nul en Alsace. Une fois le billet en poche pour le Final 4, tout peut arriver sur terrain neutre et malgré la pression et le fait de ne pas faire partie du "favori", le SAHB a prouvé qu'à cœur vaillant rien d'impossible. Malgré l'exploit face à Ivry, Sélestat avait encore une marche à franchir et non des moindres face à des Normands qui jouaient eux aussi la montée dans l'élite.


Le mot de la fin est revenu aux Alsaciens qui n'ont pas courbé l'échine et même dans le dur avec 3 buts de retard lors du premier acte et après l'égalisation en seconde période (20-20). Une fois de plus le collectif fait la différence, sans compter l'envie et l'engagement affiché, même lors des infériorités numériques qui ont été légions en seconde période. En face, Cherbourg trouvait les ressources pour revenir en jeu à la pause (16-16) et croire encore en ses chances au moment d'attaquer le dernier quart d'heure. Hélas, les hommes de Fred Bougeant manquent de clairvoyance et Sélestat peut s'appuyer sur ses hommes forts tels que le gardien Mehdi Harbaoui (en photo ci-dessus) qui quitte le navire alsacien sur un titre, la jeune pépite gauchère Hugo Pimenta ou encore le duo scandinave Ekren / Schröder. Progressivement cette finale tombe sous la coupe des hommes de l'est et c'est un nouvel exploit au bout de l'heure de jeu qui vient couronner le sacre que personne n'attendait forcément (36-30). On va donc retrouver Sélestat en 1ère division et sous la direction de l'ex chambérien Laurent Busselier. En attendant, laissons les joueurs fêter leur sacre et prendre un repos bien mérité.


Sébastien