Nantes est à une heure du bonheur !

Royales nos nantaises en ce 8 mai avec le rendez-vous dominical qui sera l'occasion pour les Ligériennes de monter pour la première fois de leur histoire sur le toit de l'Europe ! Succès du NAHB en demi-finale face aux roumaines de Baia Mare au terme d'une rencontre qui verra les filles du duo Saurina / Lanfranchi passer par tous les états, mais s'en sortir avec brio (36-34, 21-15). Les heures seront longues et courtes à la fois avant la grande finale de cette European League féminine qui mettra donc aux prises Nantes à Siofok qui s'appuiera sur ses stars françaises.

Ce voyage dans les Carpates va donc se poursuivre ce dimanche avec la grande finale de cette ligue européenne pour le Nantes Atlantique Handball qui va pouvoir écrire une nouvelle page de son histoire. Une qualification certes à 8 clos, mais en terre adverse ne l'oublions pas face à une équipe de Baia Mare chez elle et avec un beau sept de départ sur la feuille de match (la gardienne Idehn ex Brest, Laslo, Kovacevic, la brésilienne Araujo Munhoz ou encore Linn Blohm...). On ne peut que se montrer satisfait et surtout après une qualification en deux temps, mais qui prouve l'envie et la volonté du collectif ligérien d'aller au bout de l'aventure !


Nantes peut lorgner sur l'or !


Un premier acte tout en maîtrise et le collectif nantais s'est mis en excellente position pour un second round plus libéré. Les ingrédients et surtout l'intensité avait été mise par Camille Ayglon-Saurina et ses équipières avec ce 21-15 qui sonnait si doux. Puis ce fut un brin plus compliqué et le vent changeait de sens et au moment d'un 27-27 qui laissait penser dans un recoin de nos têtes que les Roumaines étaient capables de renverser la vapeur et chercher leur ticket final. Arriva le temps de la libération avec un money-time totalement sous la coupe de nos joueuses du NAHB qui allient l'efficace et le spectaculaire avec des buts en haute altitude signés Ayglon ou Kpodar, sans oublier le travail pendant 60 minutes de Nathalie Hagman (11/11) pour ne citer qu'elle. Une qualification collective et l'esprit d'équipe qui a animé Nantes pendant 60 minutes pour propulser les filles de Guillaume Saurina en finale ce dimanche (coup d'envoi 18h).

Ce sera donc Siofok pour l'or


Petite chose amusante (ou non) à souligner, le score final qui a vu les Hongroises chercher leur billet pour dimanche face à la formation danoise de Herning-Ikast de 36 à 34, le même que la première demi-finale. Il convient de souligner que la lutte fut elle aussi intense avec des prolongations au terme de l'heure de jeu (31-31, 19-18). Siofok va donc retrouver Nantes avec un temps de récupération différé de quelques heures et une prolongation dans les jambes. Seulement au moment de mettre le pied sur le terrain pour disputer ce titre européen, la fatigue aura t-elle son rôle à jouer ? A noter la très belle prestation au sein du collectif magyar de notre trio tricolore décisif : Horacek / Niombla / Aoustin. Une finale ne se joue pas, elle se gagne comme on le sait !

Team HandDay