N1 (M) élite | Grosse frustration pour l'ASPTT Mulhouse/Rixheim !

Un premier acte compliqué voir plus, puis la révolte et les loups de l'ASPTT Mulhouse/Rixheim passent tout proche de la victoire devant la réserve du Paris Saint-Germain. Hélas, la superbe seconde période des alsaciens ne suffit pas pour éviter une défaite au combien frustrante (32-33).

Soyons francs, au moment de voir les deux équipes rejoindre leur vestiaire respectif, on ne voyait pas vraiment comment l'ASPTT M/R allait pouvoir soutenir la comparaison devant la réserve du PSG. Vainqueur au terme d'un gros combat au match aller, les Mulhousiens ont eu du mal à rentrer dans leur sujet et la jeune garde parisienne impose sa loi au cours d'un premier acte à sens unique.


De grands gabarits, puissants, voir rapide et un Léo Villain (14 arrêts) tout simplement monstrueux sur sa ligne propulsent Paris en tête. Les arrières sont dans le dur et peinent à trouver des solutions franches avec notamment Deghaud littéralement bâché par les bras parisiens. Fort heureusement que le portier Gschwind et quelques actions rondement en pivot permettent d’adoucir l'addition au terme d'une première période sous la domination des jeunes joueurs de Thierry Perreux (7-3, 11-5 puis 20-15 MT).


Rixheim met le feu !

Et bien le réveil va bel et bien avoir lieu ! Un public qui donne de la voix et la belle affluence du gymnase de la Doller voit ses protégés revenir comme un seul homme. Une défense qui monte enfin en régime devant un Loic Gschwind (15 arrêts) qui fait le show et surtout la relation Mehdi Ighirri avec ses pivots (Meyer / Piningre) qui donne le tournis aux parisiens. L'expérimenté Guirec Cherrier ne manque plus rien et ses tirs lointains trompent un Villain peu en réussite dans ce second acte pendant de longues minutes. Ighirri montre le chemin à suivre aussi bien à la passe que dans le tir et fairt preuve d'un grand sang froid sur penalty. L'impensable se produit et Paris ne voit plus le jour aussi bien offensivement que défensivement. L'ASPTT M/R pousse, puis recolle et passe devant pour la plus grande joie du public (20-24, 26-28 puis 32-31). Une grosse ambiance et une fin de match irrespirable qui hélas voit Paris trouver le chemin du but par Noah Lenclume (7/7) qui n'a rien manqué et derrière Villain est à la parade pour délivrer le PSG (33-32). La déception est légitime au coup de sifflet final sur les visages des alsaciens, mais il n'y a pas de quoi rougir ! Certes, il n'y a plus rien à jouer sur cette fin de championnat, mais l'objectif reste de finir le mieux possible ce championnat. Comptons que les équipiers du capitaine Aubin Andlauer pour finir la tête haute.

A Mulhouse, Sébastien pour Handballtransfert