LMS | Une seconde période à oublier pour Créteil

Au sortie de sa belle victoire du côté de Dunkerque, Créteil avait comme objectif de continuer la série et pourquoi pas chercher encore quelques points au classement. Cela passait par une victoire à domicile contre Toulouse, qui reste toujours en course pour l’Europe. Les Cristoliens amputés sur ce match par les absences de Tomas Piroch et Ante Babic.

Une entame plutôt équilibrée entre les deux équipes, mais de courte durée et Créteil se montre bien plus tranchant que les Toulousains et s'empare rapidement des commandes. Les hommes de Danijel Andjelkovic tentent tant bien que mal de revenir au score, mais tous les artilleurs de la ville rose se heurtent au portier cristolien Todor Jandric qui a décidé de fermer boutique (9 arrêts). Bien aidés par leur portier, les béliers vont aggraver le score et le duo Poignant / Lopez se fait plaisir en inscrivant un tiers des buts de leur équipe (7 et 6). Une avance confortable en faveur de l'USCHB au moment de rejoindre les vestiaires (19-13).


Au retour des vestiaires, les hôtes n’avaient plus qu’à conserver la même intensité montrée en première période pour espérer prendre les points. Hélas, le visage proposé sur ce second acte n'avait plus rien à voir... Dans ces conditions, Toulouse n'avait plus à rien à perdre et la défense cristolienne ne présente plus les mêmes gages de sécurité qu'en première période. Nemanja Ilic et Edouard Kempf se chargent de ramener le Fenix dans cette partie après seulement 10 minutes de jeu. Malgré l'égalisation (23-23), Créteil pouvait encore y croire et remet les ingrédients nécessaires pour repasser devant à la 53' (33-30). Seulement tout comme contre Nîmes, Valentin Aman et ses camarades craquent complètement dans le money time. Les occasions gâchées avec en plus un enchaînement de pertes de balle, à l'image de la passe de Yoann Gibelin qui finit dans les tribunes.

Les Toulousains l'emportent sur la plus petite des marges devant des cristoliens qui peuvent s'en mordre les doigts, tant les hommes de Fernando Barbeito ont eu le match en main (36-35). Frustrant !


A Créteil, Laila El Guif