LMS | Saint Raphaël s’impose sur le fil

Un succès arraché dans les dernières secondes par Saint-Raphaël qui après eu le match en main s'est fait quelques frayeurs du côté de Créteil (33-32). Déception dans les rangs cristoliens après une longue poursuite, hélas infructueuse.

Le retour du championnat avait sonné après 3 semaines d’arrêt pour Créteil qui recevait Saint Raphaël, impacté par de nombreux absents. Malgré un début de partie un peu mitigé des deux équipes, Saint Raphaël s’est montré beaucoup plus dangereux devant les buts que les hôtes en menant rapidement au score, mené par Raphaël Caucheteux (10 buts). Les coéquipiers du capitaine Boïba Sissoko essayent tant bien que mal de revenir au score mais toutes leurs occasions d’égalisation échouent et les tireurs cristoliens se voient heurter à un mur nommé Mihai Popescu (16 arrêts). Ce match de reprise montre bien le manque de compétition pour les deux équipes, avec un jeu assez lent et beaucoup de pertes de balles des deux côtés (13 pour Créteil et 15 pour Saint Raphaël). Malgré tout cela, les Varois parviennent à rester en tête à la mi-temps (17-19).


Au retour des vestiaires, les sudistes profitent des maladresses des franciliens pour aggraver le score en menant de 4 longueurs (26-22, 40’). Mais malgré cette avance, les Varois ne sont pas en confiance et enchaînent les mauvaises décisions devant les buts et les pertes de balles. Les cristoliens menés par Mario Lopez (11 buts) sonnent la révolte et parviennent à revenir à une petite longueur à 8 minutes de la fin (29-30). Tout était donc possible dans ce money time et les Val-de-Marnais s’offrent la balle d’égalisation. Hélas, le tir de Valentin Aman trouve sur son chemin le portier raphaëlois, qui donne un bol d’air à ses coéquipiers. Dans la minute trente avant le terme, les béliers se procurent une nouvelle occasion de revenir au score, mais c’était sans compter sur Popescu qui a décidé de fermer la boutique devant un Parades se sentant impuissant après son échec.


C’est donc avec le plus petit écart que les Varois remportent cette partie (33-32) devant des cristoliens qui n’ont fait que courir derrière au score et peuvent s’en vouloir d’avoir manqué les occasions de chercher le nul.


Déclarations d’après-match :


Fernando Barbeito (entraîneur de Créteil) : « Je pense qu’aujourd’hui, on a pas mérité de gagner le match. On a fait un très mauvais match en défense et en attaque, beaucoup de gâchis et de balles perdues. Saint-Raphaël a beaucoup de blessés et a joué avec des jeunes qui d’ailleurs ont très bien joué. Je pense qu’on a joué avec le cœur, mais pas avec la tête et au handball. Nous avons besoin du cœur, mais aussi de l’intelligence et aujourd’hui, nous n'avons pas utilisé celle-ci. Ce n’est pas bon pour la tête des joueurs 3 semaines sans match, parce que ce que les joueurs préfèrent, ce sont les matchs. Il n’y a pas eu de discussion, on a été très content pendant la première partie du championnat mais là, on est très mauvais et il n'y a pas d’excuses. On dit s’améliorer ! Le prochain match est très important pour nous contre Nancy et il n’y aura pas d’excuse. »


Valentin Aman (pivot de Créteil) : « Ma récompense de joueur du mois de mars est une récompense individuelle, mais je la prends comme une récompense collective parce que c’est un travail d’équipe. Je suis à un poste où je dois recevoir des ballons donc c’est individuel, mais aussi collectif et je suis très content de ce trophée. Maintenant, j’aurais bien aimé l’avoir avec une victoire au bout, mais on va devoir se remettre au travail dès lundi car ce qu’on a montré ce soir était catastrophique et on n'a pas le droit de montrer de telles choses. On y croyait jusqu’au bout mais maintenant on a eu trop de déchets, trop de pertes de balles, et je crois que si on compte les pertes de balles et les immanquables, on est à 30 balles perdues donc ça fait trop et au final on perd d’un but. On est revenu, on s’est battu comme on pouvait mais c’était trop tard. On a péché offensivement et défensivement. On a pas produit le jeu que l’on produit d’habitude, après on a eu une trêve de 3 semaines qui a été similaire au mois de janvier avec la reprise contre Chambéry où on était passé à travers de notre match. »


A Créteil, Laïla El Guif pour Handballtransfert