LMS | Istres cherche le maintien à Créteil

Dernier match à domicile pour Créteil, qui souhaitait finir sur une belle note devant son public et se rattraper après les défaites contre Toulouse et Chambéry. Istres l’adversaire du jour en quête de points pour assurer sa survie n’avait pas le droit à l’erreur !

photo archives : Nantes - Créteil


Les premières minutes nous offrent déjà un aperçu de la partie, avec deux équipes qui montrent directement les crocs, mais Créteil essaye tant bien que mal de monter en intensité. Les hommes de Gilles Derot tentent eux aussi de poser leur jeu. On se tient tête un bon moment malgré plusieurs pertes de balles côté local et ce sont les Provençaux qui conservent une courte tête d’avance au repos (16-15).


Au retour des vestiaires, tout était encore possible pour Créteil, mais les coéquipiers de Boiba Sissoko reprennent la partie comme ils l’avaient quitté à la fin de la première période, en enchaînant les pertes de balles. Les Istréens vont profiter des inattentions des béliers en défense pour mener de 4 buts à la 39’. Les Cristoliens essaient tant bien que mal de revenir à hauteur de leur vis à vis, mais Arnaud Tabarand (13 arrêts) qui connaît bien la maison cristolienne réussit parade sur parade. En face, Todor Jandric (9 arrêts) monte lui aussi en régime sur sa ligne et permet aux siens de réduire l’écart à une petite longueur au moment d’attaquer le sprint final.


Celui-ci s’annonce palpitant et le duo Sissoko / Lopez ramène les deux équipes dos à dos (26-26). Un money-time décisif et qui échappe hélas aux locaux qui butent sur la muraille Tabarand qui ferme la boutique en cette fin de match. Malgré un penalty obtenu par Valentin Aman dans les dernières secondes, Créteil finit sa saison à domicile sur une défaite (28-29) et Istres assure officiellement son maintien en prenant les points.


Une fin de soirée riche en émotion avec les départs de Pintor vers Tremblay, de Gibelin vers le PSG et surtout de l’enfant du club, Boiba Sissoko (photo de tête) qui quitte son club de cœur pour s’envoler vers Nîmes après 20 ans passés à Créteil.

A Créteil, Laila El Guif