• Sébastien Ribstein

Lidl Starligue 2019/2020 | J4 : Ivry en trouble fête, Paris conserve la tête

Une 4ème journée qui se termine avec toujours Paris en tête devant Aix et Nantes. Montpellier a souffert, mais s'impose à Tremblay, Chambéry et Nîmes se neutralisent, tandis qu'Ivry réussi une belle opération dans le Var.



Montpellier s'est employé


Tremblay tombeur de Montpellier la saison passée ! Le scénario allait-il se répéter ? On peut souffler côté héraultais après avoir soufflé le chaud et le froid, pour finalement revenir de Seine-Saint-Denis avec la victoire au bout du suspense (26-25). Ce résultat peut donner des regrets légitimes aux Tremblaysiens qui n’ont pas ménagé leurs efforts, en vain… Darko Arsic s’est montré plus que présent dans la cage, Siakam et Portela donnent de leur personne pour signer le +2 au repos (14-12). En face, le rendement de Marin Sego ne fut pas aussi productif que les semaines passées, Valentin Porte et Pettersson trouvent les espaces pour remettre le MHB à flot. Un mano à mano en seconde période avant un nouveau break signé Tremblay (25-23). Insuffisant pour empêcher Yanis Lenne d’égaliser et de voir dans la foulée Diego Simonet inscrire le but de la victoire ! Ce fut long à se dessiner, mais les Montpelliérains s’en sortent sans trop de dégâts.


Paris assure, Toulouse sans démériter


Avant de s’envoler direction Elverum en Norvège, le PSG recevait le Fenix Toulouse et malgré la belle résistance des joueurs la ville rose, le champion de France continue le sans faute (34-28). Il convient également de souligner la prestation produite par les Toulousains, sans complexe à l’image du jeune gardien Théo Gehin, aligné comme un grand suite aux blessures des portiers habituels (Almeida / Lettens). Le jeune espoir du Fenix va se mettre en évidence tout au long de cette rencontr et sans complexe. Gehin se fait plaisir devant Nedim Remili sur penalty, sans oublier face à Nikola Karabatic de près comme de loin. Chapeau Théo ! En face, Paris a mis un petit moment avant de se mettre réellement en route pour prendre un premier ascendant juste avant la pause (19-16 MT). Une nouvelle accélération parisienne dès le retour du vestiaire avec toujours Remili à la conclusion et son compère Ekdahl du Rietz, sans oublier Vincent Gérard (12 arrêts). Paris se détache, Toulouse ne lâche pas et recolle, avant de céder logiquement face aux hommes de Raul Gonzalez.


Nantes et Aix déroulent


Moins de suspense du côté de Chartres qui recevait Nantes. On peut noter la prestation plus qu’honorable de nebojsa Grahovac dans la cage chartraine et sinon que dire de plus ? Le H prend les commandes, appuie sur le champignon en mettant les ingrédients nécessaire et au repos, c’est avec un matelas de 12 longueurs que les Nantais regagnent leur vestiaire (22-10). La suite ne sera qu’une formalité pour Valero Rivera (8 buts) et ses compagnons qui dominent leur sujet et sans sourciller. Cyril Dumoulin se fait lui aussi plaisir en terminant avec la bagatelle de 17 arrêts ! Une bonne reprise pour l’international français après sa longue absence des terrains. Au final, Nantes s’impose de 10 buts et reste dans le trio de tête (38-28).


Autre rencontre qui va tourner court et le Pays d’Aix a frappé fort devant Istres qui restait pourtant sur un bon début de championnat. Multipliant les pertes de balle, les Istréens avaient déjà la tête dans le sac après un quart d’heure. En face, les Aixois ne lâchent rien et à l’image de Gabriel Loesch (8 buts) ou de Noah Gaudin (6), pour enfonce le clou (31-23 SF). Comme le soulignait en fin de match Nicolas Boschi (Istres), maintenant il va falloir réagir ! Album photo du match à venir...


Saint-Raphaël reste en plein doute


Une nouvelle désillusion à domicile pour Saint-Raphaël qui s’incline à nouveau sur ses terres ! Sarmiento et Lynggaard de retour au sein du collectif varois, mais toujours pas de Xavier Barachet. Les efforts de Raphaël Caucheteux (9/15) et de Vadim Gayduchenko (7/9) s’avèrent hélas vains et lorsque le buzzer final retentit, ce sont bien les joueurs du Val-de-Marne qui peuvent se congratuler (31-28 SF). Mate Sunjic tient bien la baraque ivryenne et il faut que Jonathan Mapu s’emploie, tout comme Caucheteux pour ramener le SRVHB juste avant la mi-temps (14-15). La suite ne va pas forcément aller dans le sens des Varois et Ivry ne semble pas disposé à repartir bredouille du Palais des Sports Krakowski. Carton rouge pour Di-Panda, des tirs mal cadrés qui filent loin du cadre et une défaite pour Saint-Raphaël qui reste dans le dur, tandis que les Ivryens peuvent repartir avec un beau sourire.


Du suspense et au final, le partage des points


Chambéry peut se satisfaire d’avoir sauvé le nul et Nîmes se mordre les doigts de n’avoir pu ramener une victoire du Phare (28-28). En menant de 4 longueurs en seconde période, l’USAM avait les cartes en main pour chercher les points et se remettre d’aplomb. Les feux étaient au vert, d’autant que Yann Genty avait à nouveau manqué une sortie avec un nouveau carton rouge à la clé. Les Savoyards vont retrouver leur mordant et enflammer leur public par Fahrudin Melic (8) et l’espagnol Costoya. Julien Meyer fait bonne garde dans une fin de match électrique et Babarkas (5) voit sa dernière tentative passer au dessus du but nîmois. On se quitte dos à dos et bons amis comme le veut l’expression consacrée.

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités