Lidl Starligue 2019/2020 | J17 : Le choc des titans se termine sans vainqueur !

Tout était réuni pour l'apothéose de cette journée et le choc entre Nantes et Paris dans une superbe ambiance avec un spectacle qui va tenir ce beau monde en haleine jusqu'au coup de sifflet final. Du suspense, un intense combat qui pouvait aussi bien tourner en faveur des Nantais que des Parisiens. Malgré ce résultat, les deux équipes peuvent également se montrer satisfaites ! Au classement, Paris garde toujours la mainmise sur ce championnat avec 6 points d'avance sur son dauphin Nantes qui grille la politesse à Nîmes (3ème) avec un point de mieux pour le H.

Les sentiments sont mitigés au coup de sifflet final et côté nantais on peut pester sur le dernier arrêt de Rodrigo Corrales en face à face devant Nicolas Tournat qui était tout simplement la balle de match. Certes, le H ne se paie pas l'ogre parisien sur ses terres, mais peut se montrer fier de sa prestation XXL devant le champion de France qui s'était lui aussi procuré les munitions pour s'imposer en terre ligérienne. Au final, ce match nul (29-29), laisse Paris aux commandes et le titre semble à nouveau promis aux hommes de Gonzalez, tandis que Nantes s'empare seul de la place de dauphin.

Nantes prend ses quartiers, mais Paris a de la ressource

Que dire du départ tonitruant de Nantes qui prend ses aises et s'offre un superbe 4-0 ! Derrière Cyril Dumoulin se met lui aussi au niveau de l'enjeu et même ce cher Mikkel Hansen est en échec dans son jardin du penalty. La défense du H se montre solide comme un roc autour de son capitaine et maître défensif Rock Feliho. Un rythme de croisière de 4 buts qui va traîner un petit moment (10-6), avant que Paris ne règle lui aussi ses errements. On tente des choses avec la rentrée de Corrales en lieu et place de Vincent Gérard (0/8) et Nikola Karabatic utilisé exclusivement en défense et sur quelques montées de balle. Sander Sagosen régule peu à peu à le jeu parisien qui retrouve des couleurs. Il n'en faut pas moins pour faire face au duo Aymeric Minne / Nicolas Tournat qui fait feu de toute part. Résultat des courses, malgré une belle mainmise sur les échanges Nantes ne compte plus qu'une petite longueur d'avance au repos après que Paris ait sonné la charge (16-15 MT).

Sagosen passe par les mailles du filet et ramène Paris en jeu

Un fait de jeu en seconde période que certains passerait sous l'éteignoir. La main de Sagosen et ses phalanges sur le visage d'un nantais et deux minutes à la clé. Suffisant au niveau du règlement ? La question se pose à nouveau car les arbitres ont sorti rouge pour moins que ça et la veille Parisini (Istres) quittait définitivement ses coéquipiers après un geste au visage d'un cristolien. Si la sanction ne pose pas débat, la question est de savoir dans quelles proportions donne t-on le rouge ? En effet, la protection du joueur et selon le "règlement officiel" : coup au visage (même une petite chiquenaude) vaut rouge direct pour son auteur. Alors va t-on une fois pour toute se mettre d'accord ? Honnêtement, sans accabler le joueur, les phalanges de Sagosen ont bien été déployé sur le visage de son adversaire direct avec ralenti à la clé.

Mano à mano de toute beauté

Le demi-centre norvégien va être l'un des instigateurs de la remontée parisienne et même de la parise de pouvoir de l'équipe de la capitale. Impeccable aux penaltys, Sander Sagosen est également le seul capable de tromper le Danois Emil Nielsen qui dès son entrée en seconde période, place la barre très haute avec deux arrêts consécutifs. Le duel reste haletant et ce combat voit Nikola Karabatic amener son expérience tout comme Luc Abalo qui prend le relais de Kounkoud mis sous l'éteignoir par ce diable de Nielsen. En face, Corrales est lui aussi monté en puissance et ce mano à mano voit chaque équipe prendre tour à tour l'avantage. Olivier Nyokas ramène le H au chevet parisien (29-29) et la balle de match se trouve entre les mains nantaises. La suite on la connaît et Nantes n'a pas perdu et oblige le PSG à son premier match nul de la saison, mais l'appétit vient en mangeant et vu l'énergie déployée, une victoire n'aurait pas été un vol. Seulement Paris n'est pas leader pour rien.

L'album de la rencontre par Emmanuel Jarniou :

https://www.facebook.com/pg/Handballtransfert.de/photos/?tab=album&album_id=2876421065734429

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités