LdCF 2019/2020 | Brest était si proche de l'exploit devant Györ !

Longtemps les Brestoises ont tenu tête à la machine hongroise, avant de s'incliner sur la plus infime des marges devant le tenant du titre (28-29). Auteur d'un excellent nul au match aller, le BBH peut nourrir des regrets au sortir de cette défaite sur son sol, mais également se montrer satisfait d'avoir regardé les yeux dans les yeux l'un, si ce n'est le favori de cette Ligue des Champions 2019/2020 !

Il n'y a pas à rougir de la prestation produite par Brest qui s'incline avec les honneurs, mais c'est vrai que l'on peut regretter d'avoir été si proche d'une équipe du calibre de Györ sans pouvoir chercher un petit quelque chose. Comme le précisait le coach breton Laurent Bezeau avant la rencontre, le BBH allait jouer sans pression contre un adversaire dont on connaît clairement la valeur et les ambitions. Le décor était planté du côté de la Brest Arena.


Sans complexe, Brest répond au défi magyar

Un match n'est jamais le même et malgré le point du nul ramené de l'aller en Hongrie, les Bretonnes savaient que la tâche serait rude avec également plusieurs absences de choix sur la base arrière (Mangue, Tissier, Niakate). En face, Györ présentait toutes ses forces vives et au coup d'envoi, le public de connaisseur de la Brest Arena savait que donner de la voix pour encourager ses joueuses était nécessaire.

Sans complexe, le BBH fait front et se montre solidaire en défense et peut remercier l'apport de Pauletta Foppa (7/8 au tir). Il n'en faut pas moins devant l'artillerie lourde hongroise et derrière la Danoise Sandra Toft (photo de tête) ne ménage pas ses efforts. Le break est au bout (9-6) au bout d'une vingtaine de minutes de jeu et Györ doit s'employer pour revenir aux basques des joueuses de Bezeau. Estelle Nze-Minko (en photo ci-dessous) et ses camarades réduisent toutefois l'écart au moment de se diriger vers le vestiaire (15-14 pour Brest à la pause).

Toft en première, Darleux en seconde


Le combat allait reprendre de plus belle et après 10 minutes d'une belle bataille, les deux protagonistes sont au coude à coude (21-21, 40'). Revenu depuis peu sur les parquets et entré en seconde mi-temps, Cléopâtre Darleux se met elle aussi au diapason et réalise plusieurs arrêts de grande classe. On parlait un peu plus haut de Foppa, mais ne pas oublier la gauchère Ana Gros (7 buts) ou de Bella Gullden (5/7 au tir) qui retrouve son meilleur niveau. La vague bretonne repart à l'assaut de la forteresse hongroise (25-22) et les ballons du ko sont dans les mains des Brestoises.


La fatigue et un dernier arrêt de Kiss crucifient le BBH


Hélas, les plans du BBH vont prendre un coup dans la pipe et payer tous les efforts consentis pendant plus de 50 minutes. La volonté est bien là, mais la fatigue point le bout du nez et en face, Györ ne manque plus grand chose. Kristiansen (9/10) et ses camarades sonnent la charge et reviennent à nouveau aux basques de leur hôte (27-27). Une fin de match électrique et sous tension qui échappe à Brest qui bute une dernière fois sur la grande Eva Kiss et final cruel qui se solde sur le succès hongrois en Bretagne (29-28 SF). La déception est légitime, mais rien n'est à jeter ! Il faut simplement confirmer la seconde place pour la venue des Slovènes de Ljubljana ce samedi.


Retrouvez l'album de cette rencontre by Cécile Vigouroux depuis la Brest Arena

https://www.facebook.com/pg/Handballtransfert.de/photos/?tab=album&album_id=2869781223065080


Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités