LdC (M) | L'histoire se répète pour Barcelone qui conserve sa belle couronne !


crédit photo : EHF


Décidément cette ultime après-midi du côté de Cologne ne nous a pas épargnée son lot de suspense en tout genre. La petite finale avait déjà donné des signes avant l'heure avec la séance de tirs au but et rebelote pour la grande finale. Sauf que cette fois, les Polonais de Kielce vainqueurs en 2016 au terme de cette même épreuve ne connaissent pas le même dénouement. Il fallait un vainqueur en ce dimanche 19 juin et ce fut le FC Barcelone tenant du titre et qui peut remercier Gonzalo Perez de Vargas pour l'arrêt décisif et Ludovic Fabregas autour du tir au but victorieux (37-34). Saluons le parcours et la finale de qualité produite par les deux équipes dans la chaleur étouffante de la Lanxess Arena !

crédit photo : EHF


Les chanceux ou les inconditionnels de leur équipe et de handball présents dans les tribunes de Cologne ne vont pas être déçus et en avoir pour leur argent. Certes, les supporters de Kielce vont devoir se consoler de la défaite de leurs protégés, mais qui peuvent être fiers de leur parcours européen avec une médaille d'argent qui vient conclure cette longue campagne. Le Barça est donc l'heureux élu du jour et c'est un second trophée consécutif qui vient garnir la vitrine ô combien pleine des Catalans qui conservent leur si précieux trophée. Cette grande finale ne va pas décevoir dans le duel tactique des deux entraîneurs (Carlos Ortega / Talant Dujshebaev) et tout fut réuni pour offrir un spectacle à la hauteur de l'enjeu.


Hormis le début de cette finale et un break concrétisé par les Barcelonais (5-2), les débats vont s'avérer indécis et l'heure de jeu se résume à un magnifique chassé croisé. Aucun but de part et d'autre n'est acquis d'avance et il faut s'arracher pour trouver la faille dans les défenses. Le ton est donné aussi bien devant que derrière et à l'image de la mobylette Aleix Gomez (10 buts sur cette finale) qui marque le 14' et dernier but des 30 premières minutes rien ne sera évident pour désigner le nom du futur élu (14-13 MT).

crédit photo : EHF


Les 30 minutes suivantes n'échappent pas à la règle et pas le temps de s'ennuyer ni de perdre le fil tant le mano à mano prend tout son sens. En effet, le combat des chefs ne perd pas d'intensité et chacun va avoir sa chance de faire la décision au terme de l'heure de jeu. Dika Mem manque le shoot de la victoire et derrière Kielce ne se prive pas pour emmener ce petit monde vers les prolongations (28-28). Même son de cloche lors des 10 minutes suivantes et un tir hors cadre côté polonais pour annoncer les tirs au but (34-34). Andreas Wolff touche 2 tirs catalans, mais insuffisant pour stopper définitivement la course du ballon. Nos français ne se manquent pas à l'image de Melvyn Richardson avant que Alex Dujshebaev ne trouve sur sa route Perez de Vargas. Ludovic Fabregas ne perd pas son sang froid pour tromper Wolff et offrir une nouvelle ligue des champions au FC Barcelone (37-35). La consécration du Barça qui parachève cette saison remplie avec le plus beau des trophée et bravo à nos français couronnés, mais sans oublier le duo Tournat / Nahi médaillés d'argent.

Sébastien