Justin Larouche, arrière droit 🇨🇦, dans le championnat de D1 Suisse.

Après 3 saisons de Proligue à Sélestat puis cherbourg, Justin Larouche a décidé de découvrir un nouveau championnat en signant dans le club du TV Endingen (D1 Suisse). Rencontre avec le porte drapeau du handball canadien.


Bonjour Justin, tout d'abord, comment vas-tu ? Bonjour, ça va très bien merci.

Quelle est la situation sanitaire en Suisse ?

La situation sanitaire était excellente à mon arrivée en mai. Mais avec la 2ème vague la situation s’est beaucoup détériorée. Nous sommes passés d’un des meilleurs pays à gérer la crise à l’un des pires en quelques mois! Maintenant nous jouons à huis clos, et nous devons faire un test COVID avant chaque rencontre. Masque obligatoire sur le banc et pour le staff.

Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu nous retracer le fil de ta carrière ?

J’ai commencé le handball à l’âge de 13 ans au collège. La raison pour laquelle j’ai tenté le handball, était qu’il n’y avait pas de football américain ou de baseball au collège où j’allais. J’ai ensuite poursuivi mes études dans un programme de sport étude, donc je faisais du hand tous les après-midis. À 16 ans je commence à intégrer les sélections provinciales (team Québec) et par la suite les sélections nationales à 16-17 ans. A 19 ans n'étant pas sélectionné pour les Jeux Panaméricains à Toronto, j’ai décidé de partir en France. J’ai fait 2 ans à Strasbourg, pour ensuite aller au centre de formation de Sélestat. J’ai signé l’année d’après avec le club de JS Cherbourg où j’ai évolué pendant 2 saisons. Aujourd’hui, je me suis engagé pour 1 saison avec le Club TV Endingen en D1 Suisse.


Raconte nous comment s'est déroulée ton arrivée dans le championnat français ?

Mon arrivée en France s’est faite à 19 ans dans le club de Strasbourg, après avoir galéré pour obtenir mon visa français. Parce que contrairement à ce que les gens pensent, c’est compliqué à avoir, et ça nécessite beaucoup plus qu'un passeport et un billet d’avion. J’ai commencé en N3 avec Jean-Brice Gaillard comme coach à l’Essahb. Mon intégration a été assez facile, le plus gros choc pour moi était de passer de 1 à 2 entraînements par semaine à 5-6 et le double de matchs de championnat. Notamment parce qu’à ce moment je travaillais comme charpentier à temps plein le jour et j'allais aux entraînements le soir. C’était très physique, mais ça me fait encore plus apprécier ce que j’ai en ce moment.


Que retiens-tu de tes années à Strasbourg et Sélestat ?

Ce que je retiens de mes années à Strasbourg et à Sélestat, c’est le professionnalisme. Le handball au Québec n’est qu’un loisir, un peu comme si tu voulais faire du football américain ici. Donc je suis passé du loisir au travail. Comme tout travail, si tu ne fais pas ce qu’on te demande, tu te fais réprimander. C’était la première fois que je côtoyais les joueurs “pro” et quand tu es jeune, tu regardes et apprends des joueurs cadres.


Et de tes 2 ans à Cherbourg ?

Je retiens plusieurs choses de mes années à Cherbourg! Premièrement de toujours avoir un parapluie en allant à l’entraînement, même si il faisait beau en partant (rires)! Après, je dirais la patience. Changer de ville, changer d’équipe, changer de ligue etc...ce sont des choses qui demandent du temps. Sinon je dirais l’écoute. Quand tu côtoies des joueurs avec beaucoup plus d’expérience que toi comme Romain Guillard, Nicolas Bordier ou Marko Curcic, c’est une excellente occasion d’apprendre et de t’améliorer!

Cette année tu signes en D1 Suisse au TV Endingen, pourquoi ce choix ? Avais-tu d'autres propositions ?

Oui, j’avais d’autres propositions, mais la Suisse est un pays qui m’a toujours attiré. Je n’ai entendu que du bien de Zoltan et son projet avec l’équipe était intéressant. Lorsque j’ai rencontré l’équipe en mai, il y avait une bonne ambiance donc tout me plaisait !


Comment s'est passée ton intégration, quel est ton rôle dans l'équipe ?

Mon rôle ici est complètement différent d’avant. Ça fait bizarre de dire que je fais partie des « vieux » à 24 ans. J’ai beaucoup plus de responsabilités, je fais partie des joueurs cadres et je suis le seul arrière droit. C’est encore une fois des gros changements, mais c’est vraiment motivant et je suis content d’avoir ce rôle cette année!


Quelles sont les différences entre le championnat français et le championnat Suisse ?

Premièrement ça court beaucoup, J’ai perdu 8kg depuis mon arrivée ! On joue 3 fois contre chaque équipe. Le jeu est un peu plus physique, les arbitres sifflent uniquement les grosse fautes. Je dirais qu’il y a une plus grande disparité entre les équipes du championnat. Nous jouons contre des équipes qui ont jusqu'à 5 à 6 fois notre budget annuel.


Actuellement 9ème du championnat, comment se passe ce début de saison ?

Le début de saison est un peu difficile. La moyenne d’âge de notre équipe doit être à 22 ans. Nous sommes une jeune équipe qui essaye de se former pour les années qui arrivent. On réussit à accrocher plusieurs équipes, mais on galère encore dans le money time. Par contre, l’attitude et l’engagement sont toujours présents donc c’est encourageant pour les mois à venir!


Quels sont les objectifs du club ?

L’objectif cette année est de bâtir une équipe compétitive et d’essayer de se maintenir dans la Ligue A.


Ton objectif perso ?

Mon objectif personnel pour cette année est d’être le plus constant possible tout au long de la saison. J’aimerais aussi me maintenir en ligue A parce que je crois qu’on peut le faire avec notre équipe.


Comment se passe la vie en Suisse, la culture, l'apprentissage de la langue ?

La vie ici est super! Je compare un peu la Suisse à un petit Canada, où la vie coûte deux fois plus cher. Tout est à proximité: j’ai une grande ville à 15 minutes de train et j’ai aussi la nature à 10 minutes de chez moi. Sans oublier les Alpes, mon snowboard est déjà prêt pour la saison! J’ai commencé les cours d’allemand il y a 1 mois, je dois avouer que ce n'est pas facile, mais j’y travaille. Côté culture, ils ne rigolent pas les Suisses. Tout est propre, tout le monde est à l’heure, quasiment aucun retard sur les transports et je vous épargne le prix des amendes sur la route.


Si tu étais le coach de ta "seleçao" de potes, quels sont les 14 joueurs que tu sélectionnerais ? Gardien : Lyndon Suvanto - Sven Horvat

Ailier gauche : Lucas Dalmont - Léo Weber

Arrière gauche: Dmitry Gunko - Tim Sartisson

Arrière droit : moi - Marko Curcic

Demi-centre : Alexis Bertrand - Ayan Alexandre

Ailier droit : Robin DuPont Marion - Youenn Cardinal

Pivot : Lukas Christin - Fabien David


Merci Justin pour l'interview

L'équipe handballtransfert

💥 Vous cherchez un club ou des joueurs pour la saison prochaine : www.handballtransfert.com


⭐ Vous êtes joueur pro ou semi-pro et vous souhaitez vous faire accompagner.

➡ contact@handballtransfert.com

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités