Jeux Olympiques de Tokyo | L'Espagne repart à nouveau bronzée !

La finale des déçus revient finalement à l'Espagne qui semble abonnée au bronze dans cette épreuve des jeux olympiques et conclut cette compétition par un podium. Une belle façon de boucler la boucle (même si la Roja lorgnait sur l'or) pour les Hispanos qui devraient voir certains cadres mettre un terme à leur carrière internationale au sortir de ces JO. En revanche, l'Egypte repart bredouille et légitimement déçue, mais les Pharaons peuvent être fiers de leur parcours et seront attendus au tournant lors des prochaines compétitions internationales !

crédit photo : IHF


Nouveau podium pour l'Espagne qui après le titre européen s'offre une nouvelle médaille dans sa vitrine avec le bronze acquis face à l'Egypte (33-31, 19-16). De quoi offrir un joli cadeau d'adieu à certains cadres qui stoppent leur carrière sous le maillot de la Roja au terme des ces jeux et on pense à Raul Entrerrios ou Antonio Garcia. Il est vrai que les spécialistes ont mis en avant l'âge avancé de cette équipe ibère, mais au c'est avec une médaille de bronze autour du cou que les Dujshebaev, Perez de Vargas, Gomez, Garcia, Maqueda et consort rentrent au pays.

L'Egypte a séduit, impressionné et repart avec le respect

Les Pharaons ont vraiment montré un très beau visage sur ces jeux et confirmé leur dernier mondial. Seulement, la déception est grande et les visages des Égyptiens qui ont tout donné sur cette compétition, mais terminent à cette terrible 4ème place... Et oui, la loi du sport est terrible, mais il fallait un vainqueur et l'Espagne fut désignée pour remporter le bronze après avoir su profiter des approximations africaines notamment en attaque. Alors il y a le talent sans discussion possible du gaucher Omar Yahia (6 buts), un Mohamed Mamdouh (7) qui se bat comme un beau diable pendant l'heure de jeu et l'autre gaucher El-Ahmar (7) splendide finisseur, mais cela ne suffit pas. Trois buts de retard à la pause (16-19) avant que Mamdouh ne relance cette rencontre (23-23). Les deux équipes se tiennent encore pendant de longues minutes et l'expérience espagnole fait la différence en toute fin de match par Dujshebaev et Entrerrios qui envoient leur pays sur le podium ! L'Egypte repart bredouille, mais avec tout le respect que mérite les hommes de Roberto Parrondo qui peuvent quitter le pays du soleil levant avec la tête haute.


Sébastien RIBSTEIN