Jeux Olympiques de Tokyo | Groupe B (F) : Nouvelle défaite rageante, la France dos au mur !

Le décor est planté et seule la victoire devra être au rendez-vous ce lundi pour les Françaises dans un match décisif pour une place en quart de finale de ces jeux de Tokyo. Battue par une Russie qui retrouve petit à petit son jeu, l'équipe de France féminine doit s'imposer face au Brésil, mais si victoire au bout se profile sur le chemin l'ogre norvégien. Autant dire que cette défaite d'une petite longueur devant les Russes fait mal au moral et au mental... Rien n'est perdu, mais la suite ne s'annonce pas de tout repos !

crédit photo : FFHandball / IconSport


Un échec de Pineau en contre attaque devant la gardienne russe et deux interceptions de Makeeva qui scellent cette rencontre et laissent énormément de regrets et une déception légitime sur les visages français (27-28). Dans le même temps, le Brésil futur adversaire des Bleues s'est également incliné (31-34) non sans avoir sérieusement bousculé la Suède toujours leader du groupe et qui devrait terminer en tête sauf contre performance face à la Hongrie. Ce lundi très tôt à partir de 4h (heures françaises), la France aura son destin entre ses mains face aux Brésiliennes qui seront elles aussi dans la même position et le vainqueur sera l'heureux qualifié en quart de finale. Autant dire que ce match vaudra très cher !

crédit photo : FFHandball / IconSport

Trop d'inconstances fatales

On peut longtemps ressasser ce match ô combien frustrant contre une Russie qui a pu compter cette fois sur le retour en force des Vyakhireva, Ilina, Dmitrieva, Fomina et Sedoykina, mais le constat est bien le même. Un jeu qui manque souvent d'écartement, des arrières qui n'arrivent pas à garder la constance nécessaire pendant 60 minutes et des temps faibles qui coûtent cher. Les pertes de balles sont également le gros point noir du jeu tricolore depuis le début et on l'a remarqué au moment de voir la France enfin imposer son rythme et inscrire un 6/0 (15-11). Hélas, une nouvelle fois et malgré les efforts d'Allison Pineau (9/11) qui hormis son échec lors du ballon de l'égalisation s'est montré présente, la France manque de discernement et cafouille les ballons.

Retrouver du mordant et surtout soigner la finition

Pour espérer se sortir sans encombre de cette phase de groupe, la France n'a plus le choix que de partir en mode guerrière et il n'en faut pas moins face à une équipe du Brésil qui joue également sa survie. De plus, Eduarda Amorim et ses compatriotes sont motivés et capables de gêner bon nombre de nations et la Suède s'est employée ce samedi pour se sortir du piège sud américain. Une défense haute et vive qui ne manque pas de mettre des impacts, voilà ce qui attend les joueuses d'Olivier Krumbholz. Quand on sait que les pêchés mignons des Bleues sont la transmission de balle... Proposer du danger sur tous les postes et éviter ces passages à vide si long, sinon ce sera retour à la maison. On attend également un match plein du duo Darleux / Leynaud qui force est de l'avouer n'est pas décisif jusque là et sans pointer du doigt la performance de nos gardiennes, pour pouvoir prétendre jouer un rôle, il faut un réveil de nos portières. Si la France passe cet obstacle brésilien (c'est bien le mot), il sera temps de se projeter sur le quart de finale qui pourrait bien voir la Norvège au menu ! Mais ce n'est pas pour de suite.


Sébastien RIBSTEIN