Jeux Olympiques de Tokyo | Groupe B (F) : L'Espagne au finish, la Russie revient dans la course

Contrairement au groupe A ou pour l'instant, la domination Batave et Norvégienne ne souffre d'aucune discussion possible, ce groupe B réserve un peu plus de suspense au niveau des résultats. La Suède impressionne pour le moment et derrière la lutte pour les 4 premières places continue de battre son plein. L'Espagne en mode diesel semble trouver la bonne carburation et le confirme devant le Brésil. Tenu en échec puis défaite lors des deux premières journées, la Russie assure l'essentiel et se remet d'aplomb en dominant la Hongrie qui sauf parcours exceptionnel est hors course pour les quarts.

crédit photo : IHF

Vamos ! L'Espagne est bien là !

L'Espagne confirme sa victoire sur la France et cette fois cherche les points face au Brésil dans une rencontre indécise et qui va tomber sous la coupe ibère dans les dernières minutes (27-23, 13-13). C'est en revanche un coup d'arrêt pour Bruna De Paula (8/16) et les Brésiliennes qui vont rester dans le sillage des Ibères pendant 50 bonnes minutes (-1) avant de déposer les armes. Les 18 arrêts de Silvia Navarro (46% d'efficacité) et une Nerea Pena de feu (7/8) font la différence en fin de match pour sceller la victoire espagnole (+4).


crédit photo : IHF

La Russie avait bien programmé son réveil

Deux équipes aux fortunes diverses depuis l'entame de compétition et l'obligation d'un résultat lors de cette confrontation. Ce Russie vs Hongrie est placé sous le signe de l'offensive avec 39 buts inscrits au sortir des 30 premières minutes. Les défenses sont en mode porte ouverte et à ce petit jeu, ce sont Daria Dmitrieva (7/8) et ses coéquipières russes qui marquent leur territoire (6-3 puis 14-8). Un confortable matelas de 5 buts au repos en faveur des Russes qui dominent leur sujet (22-17). Un peu moins de buts en seconde période, mais jamais la défense magyare ne mettra l'intensité nécessaire pour contrarier les intentions des Dmitrieva, Sen, Ilina, Managarova et consort. Sans trop de fioriture et avec un jeu nettement plus convaincant, surtout offensivement la Russie revient dans la course avec cette victoire qui lui rouvre les portes des quarts (38-31).


Sébastien RIBSTEIN