Jeux Olympiques de Tokyo | Groupe B (F) : Du mieux, mais la France doit se contenter du nul

On ne sait pas forcément sur quel pied danser, mais il y a eu une certaine frustration sur les visages français au sortir de cette rencontre face à des Suédoises toujours invaincues et joyeuses au buzzer final (28-28). Comme contre l'Espagne, les Bleues ont pris les commandes pour dominer l’épouvantail de ce groupe avant de souffler le chaud et le froid. Le penalty de la victoire manqué côté tricolore laisse des regrets, mais on va se dire que la France a proposé un visage bien plus conquérant et devra tirer les enseignements de ce match pour aborder les deux derniers rendez-vous à venir.

crédit photo : IconSports - FFHB

Retenir les choses positives

On peut souligner une Laura Flippes qui semble prendre plus de confiance sur le poste d'arrière gauche en l'absence notamment de Lacrabère (rentré en France pour des soucis d'adducteurs, une Pauletta Foppa (6/7 photo de tête) tellement volontaire et combative, sans oublier Chloé Valentini (4/4) irréprochable sur son aile.


La jeune messine Méline Nocandy (3/3) confirme elle aussi un joli potentiel et lorsqu'il le faut Estelle Nze-Minko sait prendre ses responsabilités et enfiler le costume de leader du groupe. Défensivement du mieux notamment lors du premier acte et mis bout à bout, ces éléments laissent aux Bleues une prise de pouvoir qui se traduit par ce +5 après 21 minutes de jeu (14-9).

crédit photo : IconSports - FFHB

Que faut-il revoir ?

Des regrets qu'au sortir de ce gros temps fort, la France n'a pu maintenir la pression et mettre un coup supplémentaire sur les têtes suédoises. Alors oui, la futur nantaise Carin Stromberg (7/10) est vraiment l'argument offensif number one de son pays, la pivot Linn Blohm ne manque rien à son poste et la Suède est vraiment sur une belle dynamique depuis son entrée en boulet de canon dans ses jeux. Cependant, ces errances notamment défensives qui vous relancent un adversaire et des excès de gourmandise sur le dernier geste laissent un sentiment mitigé. Tout était quasiment à refaire, malgré un dernier boulet de canon de la part de Zaadi avant le gong (17-16 MT). De belles actions offensives cachent les largesses défensives qui sanctionnent les Françaises avec fort heureusement des montants et Cléopâtre Darleux se trouvent sur le chemin des tireuses scandinaves. Sinon, le bateau tricolore aurait bien pu couler et notamment lorsque la fin de rencontre pointait son nez avec toujours un suspense entier (24-24).


L'exercice du penalty, pêché mignon tricolore ? Sur cet exercice, il y a effectivement du déchet et Jessica Ryde s'est régalé avec plus de 45% d'arrêts par moment et décisive sur penalty en mettant successivement Allison Pineau et par deux fois Grace Zaadi en échec.


Voilà donc ce score de parité (28-28) qui clôture cette 3ème journée et on peut penser que l'affaire n'est pas si mauvaise que ça, en se disant que la fin de match pouvait 100 fois revenir à une Suède dominatrice en fin de match (28-26). Russie et Brésil au menu avec deux victoires qui feraient du bien au moral et surtout comptablement pour se diriger tranquillement vers les quarts de finale.


Sébastien RIBSTEIN