Jeux Olympiques de Tokyo | Groupe A (M) : La Norvège dans le bon wagon, l'Espagne en quart

Suite des opérations dans ce groupe A avec les victoires de la Norvège et de l'Espagne. Les Norvégiens ont donc encore toutes leurs chances d'accéder aux quarts et l'Espagne sera de la partie après un parcours parfait. Petite inquiétude dans les rangs hispanos la blessure du défenseur Viran Morros.

crédit photo : IHF

Une Norvège sur courant alternatif

La Norvège assure l'essentiel pour cette journée avec un second succès devant une Argentine qui n'a pas démérité, mais trop inconstante dans cette rencontre (27-23, 13-12). On pouvait penser à une promenade de santé des Scandinaves après que Sander Sagosen (7/13) et consort envoient leur pays largement en tête (6-1 puis 9-3). Mis à part le Danemark irréprochable pour le moment, les Scandinaves semblent souffler le chaud et le froid dans ces olympiades. Il n'en faut pas plus pour relancer l'intérêt de ce match qui voit Diego Simonet (5 buts) et ses amis revenir en force (9-9). Les Norvégiens deviennent quelque peu nerveux et sont toujours devant, sans pour autant réellement distancer des argentins accrocheurs (15-13, 19-18 puis 23-21). La belle partie du portier Sergio Maciel (15 arrêts) a remis en scelle l'Argentine, mais sans succès hélas dans une fin de match entièrement sous la domination nordique (26-21). La qualification s'éloigne pour les Sud-Américains et la Norvège devra encore chercher des points pour les deux dernières journées.

crédit photo : IHF

L'Espagne ne gâche toujours pas

Les Hispanos sont donc comptablement en quart de finale des JO et reste encore à définir le classement final des champions d'Europe dans ce groupe A. Un nouveau succès face au Brésil et le tableau pourrait être parfait si l'ex parisien Viran Morros n'avait pas quitté ses coéquipiers sur blessure. Il semble que le défenseur espagnol soit touché au genou, affaire à suivre... Battu lors des journées précédentes, le Brésil va longtemps s'accrocher aux basques des Hispanos avec un temps mort nécessaire et une petite remise à l'ordre de la part du coach pour remettre le choses en place côté ibère. L'expérience espagnole à l'image de Raul Entrerrios fait la différence lorsque les Brésiliens reviennent à seulement 2 petits buts par Petrus (24-26, 54'). Gomez, Perez de Vargas dans le but vide, Dujsheabaev et Fernandez concluent un 7/0 qui clôture définitivement les débats (32-25 SF) et envoi la Roja vers les quarts.


Sébastien RIBSTEIN