Interview de Kylian Ferrier (Fenix Toulouse) : Le projet proposé m'a séduit !

Formé du côté de Roz hand’du 29, puis passé par Nantes et cette saison Sélestat, le jeune et prometteur gardien Kylian Ferrier va se lancer de plain-pied dans un nouveau projet en posant ces valises dans la ville rose. Nouvelle aventure au sein du centre de formation du Fenix Toulouse pour un jeune joueur qui aime les nouveaux défis, tout en gardant les pieds sur terre. Portrait.

Bonjour Kylian, pour celles et ceux qui ne connaissent, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Kylian Ferrier j’ai actuellement 19 ans. J’ai commencé le hand au Roz hand’du 29 , je suis ensuite parti une année à alliance Erdre et Loire. Puis à mon entrée au pôle espoir de Nantes, j’ai rejoint le HBC Nantes pour trois ans. J’ai alors pris le chemin de Sélestat l'année dernière et me voilà actuellement au centre de formation du club du Fenix Toulouse Handball.


Comment s'est passé cette "demi-saison" dans les rangs de la réserve de Sélestat (N2 masculine) avec la montée à l'échelon supérieur ?

Cette saison a été une saison plutôt réussie que ce soit sur le plan collectif où il y a la montée au bout du compte, mais également sur le plan personnel. J’ai pu poursuivre ma progression et continuer à côtoyer le niveau qu’est la N2. Ce niveau dans lequel j’avais pu commencer à évoluer en fin de pôle avec le HBC Nantes.


Parle-nous de te relation avec ton binôme Clément Franck (fils de l'ex gardien Francis Franck : Equipe de France, Sélestat, Créteil, PSG, Mulhouse...) ? Ainsi que celle avec tes équipiers.

Cette collaboration avec Clément (les deux compères en photo ci-dessous), l’année dernière se passait super bien ! Nous avions une très bonne entente et une concurrence saine entre nous. La cohésion était d’ailleurs très bonne également dans l’équipe.


Comment s'est déroulé la prise de contact avec le club de Toulouse ?

La prise de contact avec le Fenix Toulouse s’est faite entièrement par téléphone et vidéos, car je devais venir faire des tests au club, mais ceux-ci ont été d’abord reporté puis annulé suite à la crise du Covid-19.


Peut-on parler d'une suite logique dans ta carrière de joueur avec cette transition de Sélestat vers Toulouse ?

Je ne sais pas si on peut appeler cela une suite logique, mais c’est une petite étape de franchie avec ce premier contrat centre de formation signé. Malgré tout le plus dur reste à faire.


Pourquoi avoir fait ce choix de ne pas prolonger une saison de plus avec Sélestat ?

J’ai décidé de quitter Sélestat car le projet que m’a proposé le club de Toulouse m’a vraiment séduit. Forcément l’envie d’évoluer au plus niveau est l’objectif de tous les joueurs qui sont en centre de formation. Malgré tout, le chemin pour y arriver est long et difficile, et qui arrive avec beaucoup de travail et de rigueur.

Parlons un instant de l'équipe de France masculin. Comment vois-tu les Bleus lors du prochain TQO ?

L’équipe de France a des atouts à faire valoir pour se qualifier pour les JO, mais la qualification ne sera pas simple car leurs adversaires seront coriaces. (petit rappel : Croatie - Portugal - Tunisie).


Justement, comme beaucoup de jeunes joueurs, rejoindre un jour l'équipe de France A est-il un objectif dans un coin de ta tête ?

L’équipe de France est plus un rêve qu’un objectif. Je prends les choses au fur et à mesure qu’elles arrivent et travaille pour aller le plus haut possible et n’avoir aucun regret.

Un regard sur la médiatisation générale du handball et son évolution ?

Je pense que la médiatisation du handball est de plus importante et croissante. On peut voir de plus en de match et les gens si intéressent de plus en plus. Pourquoi pas d’ici un ou deux ans pouvoir voir des matchs de D2 à la télé.


Contexte oblige, peux-tu nous raconter de quelle manière tu as vécu le confinement et la déconfinement du COVID19 ?

J’ai vécu un confinement pas facile car j’étais tout seul dans mon appartement à strasbourg j’ai essayé de me maintenir un forme un maximum , mais le manque de vie social était sûrement le plus dur. J’ai pu rejoindre mes parents le 11 mai à la fin du confinement. Depuis j’applique au maximum les gestes barrière que ça soit dans les transports ou les magasins . J’espère que la suite sera meilleur et que nous sortirons tous de cette crise plus fort .


Un dernier mot à ajouter pour conclure notre entretien ?

Merci beaucoup à toi sébastien pour cet article et à bientôt.


Un grand merci à Kylian pour cette interview et nous espérons le revoir très bientôt sur les terrains. L'équipe Handballtransfert.

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités