• Sébastien Ribstein

Interview de Jean-Luc Kieffer : Un formateur dans l'âme !

Une saison très chargée pour Jean-Luc Kieffer qui entraîne l'équipe masculine de Plobsheim en N2, les gardiens du Pôle espoir de Strasbourg et de l'équipe de France masculine. Un nom qui n'est sans doute pas inconnu dans le monde du handball et des gardiens puisque le fils Valentin (ex Sélestat / champion du monde junior cet été avec les U21) évolue actuellement à Saran en Proligue. Une famille de handballeur avec également Illona qui joue au club de Besançon (LBE), non pas en tant que gardienne, mais sur le poste d'arrière gauche. Comme quoi le handball dans la famille Kieffer, on connaît !

crédit photo : Angélique Kieffer


Bonjour Jean-Luc, revenons avec toi sur la dernière victoire de ton équipe chez la réserve de Besançon. Content de ce succès à l'extérieur ?


Nous avons assuré le service minimum, mais malgré les absents (*), satisfait de renouver avec la victoire. Offensivement le match fut abouti, mais il reste encore du travail sur l'agréssivité défensive et la coordination. Nous avons un effectif jeune et il faut plus d'entraide dans ce secteur. On encaisse 30 buts et c'est notre pêché mignon depuis le début de saison. Contre Besançon, le retour à la compétition de Théophile Kempf (demi-entre et auteur de 9 buts), nous a fait du bien. L'apport de Théo (revenu depuis peu de blessure), devrait nous permettre de nous stabiliser et d'amener encore plus d'impact dans notre stratégie offensive.


nb : François-Marie, Dhenin et Meaude absents à Besançon pour raisons professionnelles.


Comment expliques-tu d'ailleurs le fait d'encaisser autant de buts ?


Cela fait aussi parti de risques, par rapport à notre jeu que nous avons mis en place. Nous avons choisi de jouer vite, mettre de la vitesse et aussi sur les engagements. Bien entendu, on prend le risque de perdre des ballons et de s'exposer derrière. Comme je le disais, notre effectif est jeune dans l'ensemble et le collectif doit apprendre à jouer avec plus de justesse. Rester concentré au maximum et intensifier le travail défensif est le chantier de cette saison. On travail beaucoup sur la 0-6 et deux dispositifs avec une 0-6 qui défend un peu plus haut.


Je dois préciser que je suis aussi très attentif aux aspirations du groupe et rester à l'écoute, est une mission très importante pour moi. Cette notion de dialogue entre moi et le groupe. C'est un groupe décideur et les échanges se passent très bien pour l'instant.


"LE PERE NOEL AVANT L'HEURE"

Ton avis sur le début de saison de l'équipe ?

Le père noël avant l'heure ! On a offert plusieurs cadeaux jusqu'à présent, dont la défaite contre Sélestat (31-32) ou encore Villers (34-35). Lors de ces défaites, nous étions souvent devant au score, avant de balbutier notre jeu. Le paradoxe vient du fait que cette saison, tous nos points ont été pris à l'extérieur (victoires à Nancy et Besançon, nul à Molsheim.)


Une explication à cela ?


Je pense que les joueurs sont bien plus libérés à l'extérieur et qu'à domicile, il y a la peur de bien faire et peut être un peu plus de pression sur les épaules.


Cette saison, des équipes telles que la réserve d'Ivry ou l'ASPTT Mulhouse/Rixheim ne sont plus dans le championnat. Comme juges-tu le niveau de cette poule ?


Une poule ou tous les matches sont disputés et à part quelques résultats, la plupart des victoires se font sur des scores avec peu d'écart. Un championnat vraiment intense et très homogène ou tout le monde peut battre tout le monde ! La preuve, si tu gagnes un match, tu peux déjà te retrouver dans les premières places et en cas de défaite, en queue de classement.


Effectivement, il n'y plus Ivry, mais d'autres équipes qui ont fait le choix de chercher des joueurs d'en haut (ex D1 voir D2) pour se renforcer. Je pense notamment à Metz, Villers ou encore St Brice qui a recruté le gardien Hamdi Habbacha (ex Caen, Proligue / N1). De plus ne pas oublier des équipes réserves telles que Sélestat voir Nancy avec des jeunes prometteurs.


"MISER SUR LA JEUNESSE ET LA FORMATION"

Concernant votre recrutement cette saison. Quelle est justement la politique du club ?


A Plobsheim, ce sont des joueurs qui ont été choisis. Des jeunes qui voulaient venir et le renouvellement de l'effectif c'est fait dans ce sens avec la volonté de la jeunesse et de formation. Un pari risqué, mais toujours cette volonté de former des jeunes pour le haut niveau et servir de tremplin pour la suite.


Un exemple ?


Le choix des gardiens avec deux jeunes joueurs que sont Paul Thomas et Xavier Jarty. C'est un choix de formation et ainsi montrer qu'on peut évoluer en N2 avec de jeunes gardiens, formés pour l'avenir. Le pari de la jeunesse ! Un garçon comme Xavier Jarty par exemple arrivait de Sarrbourg pour intégrer le pôle espoir et depuis sa marge de progression se poursuit et de manière satisfaisante. Si tu observes bien la moyenne d'âge des gardiens des différentes équipes, tu peux constater que nous avons la plus jeune paire de tout le championnat.

crédit photo : Didier Dinart - page officielle


Quels sont les objectifs cette saison et tes objectifs à titre personnel ?


Je vais faire mon Guy Roux en disant que c'est d'abord le maintien à ce niveau. Ensuite prendre les matches les uns après les autres, pour aller pourquoi pas le plus loin possible et on fera le bilan à la fin. Comme je le disais précédemment, les choses peuvent basculer très vite dans un sens comme dans l'autre. A titre personnel, continuer de former ces jeunes en leur donnait leur chance et du temps de jeu. On prépare l'avenir. Si un jour, ces jeunes atteignent leurs objectifs, je serais le plus heureux des hommes. Je leur laisse aussi beaucoup d'autonomie car les études sont pour eux une priorité. Il y a cette confiance entre nous et c'est réciproque.


Revenons sur ta première expérience avec l'équipe de France masculine en tant qu'entraîneur des gardiens. Tu étais présent sur la banc tricolore lors de la récente Golden League au Danemark. Peux-tu, nous en parler ?


Une très belle expérience pour ma part. Un super staff et au niveau sportif ce fut bien entendu très positif. J'amène mon expérience et mes méthodes sur des gardiens parfaitement à l'écoute.


Seras-tu présent sur le banc français lors prochain Euro et les JO ?


Tout à fait, les choses sont lancées et chaque dimanche, je suis en relation avec le staff pour préparer cet Euro masculin et bien entendu les Jeux Olympiques. Les rôles sont bien définis avec le projet de travail sur les gardiens. Nous allons travailler ensemble jusqu'à Noël pour préparer au mieux cette compétition.


Comment le club de Plobsheim, va t-il s'organiser pendant ton absence ?


Ce sera mon adjoint Antoine Bertholet qui s'occupe également du pôle qui prendra en charge le groupe et les entraînements. Je lui fait entièrement confiance et pendant cette période 1 voir 2 matches amicaux seront au programme. Si la France est en finale, je manquerai la reprise du championnat, et sinon je serais de retour pour la reprise du côté de Villers (25/26 janvier prochain).


Un grand merci à Jean-Luc pour cette sympathique interview que nous suivrons attentivement cette saison avec son équipe de Plobsheim, mais aussi avec l'équipe de France masculine lors du prochain Euro et on l'espère pour les JO de Tokyo !


Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités