Interview de Guirec Cherrier (ASPTT Mulhouse\Rixheim)

“Le chemin est encore long, mais le VAP est une réelle satisfaction !”

Depuis quelques semaines, le club de l’ASPTT Mulhouse\Rixheim a vu son travail de longue haleine récompensé avec l’obtention du fameux statut VAP (Voie d’accès à la professionnalisation). Nous avons rencontré Guirec Cherrier (en photo ci-dessus) arrière droit de l’équipe fanion, mais aussi salarié du club et qui n’a pas ménagé ses efforts pour aider son club à chercher le précieux sésame. Sans langue de bois, mais avec sérénité, Guirec a répondu à nos questions. Peux-tu nous donner ton ressenti après que le club ait obtenu officiellement le statut VAP ? “C’est une grande fierté ! Heureux de ce statut VAP et ce projet nous tenait à coeur depuis maintenant 2 ans. Malgré les difficultés, on est reparti de l’avant, sans rien lâcher et la persévérance du club et de tout le monde a fini par payer. Certes, le combat est loin d’être fini.” J’ai cru comprendre que le club allait pouvoir disposer du nouveau gymnase de la Doller pour la saison à venir ? “Oui, c’est ça. Cinq matchs sont d’ores et déjà prévus pour la saison prochaine dans cette salle qui peut accueillir 1400 personnes.” On peut donc dire qu’aujourd’hui avec le statut VAP, une salle de plus pour les matchs, le club a franchi une nouvelle étape ? “C’est effectivement un tremplin pour la suite, nous avons franchi une nouvelle étape dans notre projet global et comme je le disais c’est une réelle satisfaction de voir que notre travail a été reconnu et que nous sommes désormais considéré comme un club VAP.” Concernant l’aspect sportif maintenant. Un petit mot sur les objectifs de l’équipe première pour cette nouvelle saison au sein de la poule élite de N1 masculine ? “Nous allons déjà nous retrouver le 31 juillet avec désormais un trio pour diriger l’équipe : Mehdi Ighirri, David Lehmann et Bruno Boesch qui intègre le staff.Un programme de 6 semaines pour se préparer en vue du championnat avec également des matchs amicaux et de travail déjà programmés. Au niveau du sportif, nous savons que le championnat sera dur et dense, mais prendre match après match et pourquoi pas réaliser quelques surprises. On ne va pas se mentir, faire le meilleur classement possible sera l’objectif.” Un petit mot sur le recrutement avec les signatures de Loïc Gschwind, Lucas Weiss et Benoît Deghaud ? “Content de notre recrutement avec des joueurs made in Alsace.”

Un petit mot sur la Mulhouse Académie Agglomération, un sujet qui te tient à cœur ? “Malgré les derniers mois difficiles comme chacun le sait, mais nous avons gardé le contact avec les différents clubs. Nous comptons aujourd’hui 15 clubs partenaires qui font partie de l’académie. Bien entendu des équipes du bassin mulhousien, mais aussi St-Louis ainsi que Burnhaupt. Pour la saison qui arrive, nous abordons un nouveau cycle avec fin août de nouvelles détections prévues pour les joueurs. Nous avons l’intention de maintenir ce partenariat avec les différents clubs et nous sommes heureux de leur confiance, dans un rapport de gagnant \ gagnant. Nous misons également sur la transparence en espérant que l’académie soit reconnue par les collectivités territoriales, ce qui constitue notre objectif. Je dois rajouter que cette académie connaît un bel essor avec des jeunes enthousiastes et tout cela reste très positif. J’aimerais également insister sur le travail effectué depuis sa création par Salvatore Di-Certo ainsi que Thibaut Huber qui chapeautent le tout et font un travail de titan depuis le début. Un gros travail dans l’ombre je serai tenté de dire car il faut aller en cette période si compliquée au contact des clubs et leur montrer notre soutien. Remonter les éventuelles difficultés rencontrées et pouvoir les aider.” Un dernier mot pour conclure cette interview ? “Je souhaite que la saison qui se profile soit “normale”, c’est mon vœux le plus cher et le vœux de tous.” Petit rappel, pour cette saison 2021\2022, le club de l’ASPTT Mulhouse\Rixheim compte un budget de 700 000 euros avec 5 joueurs pros et un entraîneur pro en la personne de Bruno Boesch. Un grand merci à Guirec pour cette sympathique interview et à très vite dans les salles de handball qui nous ont tant manqué depuis bien longtemps. On peut dire que la machine est désormais lancée ! Il n'y a plus qu’à...

Sébastien RIBSTEIN