Interview de Guillaume Veta, préparateur physique français au Steaua Bucarest (D1 Roumanie)

Aujourd'hui, nous partons à la découverte de Guillaume, préparateur physique 🇫🇷 dans le club historique du championnat roumain, le Steaua Bucarest.


Bonjour Guillaume, peux-tu te présenter ?

Bonjour HandballTransfert, je m’appelle Guillaume Veta, j’ai 29 ans et je suis préparateur physique de l’équipe de Handball du Steaua Bucarest en Roumanie depuis 3 saisons.


Quel est ton sport de prédilection ?

Je suis passionné par mon métier et par la science de l’entraînement dans son ensemble, plus que par un sport en particulier. Ce qui m’anime c’est le développement de stratégie de préparation physique en fonction des attentes, et spécificités de chaque sport. En règle générale je m’intéresse donc à tous les sports ; collectif et individuel et je travaille avec toutes les disciplines.

Cependant, et pour répondre à ta question je dirais que j’ai une préférence particulière pour le basket, le football et le golf.


Comment es-tu devenu préparateur physique d’une team de F1 ? Quelles sont les spécificités du domaine en termes de préparation ?

J’étais le préparateur physique individuel de deux pilotes (Charles Pic et Arthur Pic) qui évoluaient en F1 et en GP2. Étant originaire de la même ville dans le sud-est les choses se sont faites simplement je dirais. Nous nous sommes rencontrés à la fin de mon cursus universitaire et avons commencé à collaborer. Pendant 3 ans, à plein temps, j’ai effectivement dû composer en fonction des spécificités de ce domaine. Dans un premier temps mon travail s’est axé sur le développement de l’endurance.

Le pilote doit être capable de résister physiquement à des conditions extrêmes (température élevée, taux d’humidité, vitesse) pendant presque 2h sans pause tout en maintenant un niveau de concentration et de lucidité maximale.

Cela permet également d’améliorer leur capacité de récupération et donc de pouvoir enchaîner les semaines de course, les voyages, et les semaines d’entraînement intensives. Le travail sur la force et le gainage du corps dans son ensemble est aussi primordial, avec une spécificité au niveau du cou, des épaules et des bras. En effet, ces parties du corps doivent résister à la force centrifuge (les « g ») lors des freinages violents et des virages à pleine vitesse.

Tu as exercé dans plusieurs sports, F1, Tennis, basket, rugby, handball qu’elles sont tes plus grandes fiertés, réussites ?

Je suis dans l’ensemble fier de toutes mes expériences car je m’investis à 100% dans chacune d’elle, qu’elles aient été au niveau amateur ou professionnel et c’est grâce à celles-ci que j’en suis là aujourd’hui.

En F1, nous étions au plus haut niveau dans la catégorie reine ce qui confère à l’expérience, un caractère particulièrement spécial, beaucoup de voyages, de grands circuits et une compétition féroce qui vous pousse à vous dépasser.

Mon expérience actuelle à Bucarest a également une saveur particulière pour moi, nous sommes médaillés depuis 3 années d’affilée.

Le travail est très enrichissant au contact de joueurs venant de toute l’Europe, ainsi que le fait de s’expatrier et côtoyer d’autres méthodes de travail.

Enfin, le livre La Prépa Physique Basket, que j’ai co-écrit avec Frank Kuhn et Bernard Grosgeorge. La publication de ce livre après deux ans de recherche et d’écriture représente une vraie réussite personnelle, mais avant tout une très belle aventure humaine. Travailler au contact de ces deux spécialistes reconnus a été très enrichissant, un vrai challenge, c’est hyper formateur ! Je suis également reconnaissant de la confiance qu’ils ont placé en moi !

Aujourd’hui tu es préparateur du Steaua Bucarest comment es-tu arrivé dans le staff ?

J’ai été contacté directement par Mr Vasile Stinga qui venait de prendre le poste de directeur sportif. Son objectif était d’apporter de nouvelles compétences et de moderniser la structure du club dans un projet global de ramener le Steaua Bucarest en haut du classement et sur les compétitions européennes. Cela fait maintenant 2 saisons et demi que nous collaborons, avec des résultats positifs : plusieurs médailles et une qualification en Coupe EHF, ce qui n’était pas arrivé depuis 2009.


Quel est le niveau du championnat roumain ?

Le championnat roumain est un championnat particulier dans le sens ou l’écart entre chaque équipe dans le classement est très serré. Beaucoup de nationalités sont représentés par des joueurs internationaux ce qui vient enrichir le handball roumain.

Si je devais comparer avec la France, je dirais que les 3 meilleurs équipes de Roumanie pourrait avoir leur place dans la deuxième partie de tableau en Lidl StarLigue, et pour le reste cela correspond à la Proligue et Nationale 1.

Je pense qu’il est aussi important de comprendre le contexte global. Le handball est le deuxième sport après le football en Roumanie en termes de pratique, de ce fait de plus en plus de moyen sont mis en place pour le développement des organisations et des structures sportives. De nombreuses personnalités du handball roumain dont Vasile Stinga, sont mobilisés pour faire évoluer positivement les infrastructures et la fédération.

C’est là une des raisons pour laquelle j’ai été recruté : pouvoir apporter mon expérience afin de structurer la partie performance en développant des méthodes d’entraînement modernes (musculation, énergétique et professionnalisme de l’entraînement).

Depuis mon arrivée j’ai mis en place une planification permettant de gérer les différentes charges de travail et j’ai amené ici avec moi une stratégie précise d’individualisation de la préparation physique.

J’ai également fait un gros travail sur la partie prévention / récupération et nous sommes capables aujourd’hui de proposer aux joueurs une multitude de solutions différentes à ce niveau-là.

Il faut être réaliste, nous sommes encore loin des meilleurs clubs européens, mais nous avançons de manière positive et le potentiel est là, c’est ce qui rend l’aventure aussi intéressante !


Si on devait citer le palmarès des sportifs entraînés par Guillaume ?

Vice-Champion de Roumanie.

Vice-Champion Coupe de Roumanie.

Plusieurs Pole positions et victoires en Championnat de GP2


Quels sont tes projets ?

Pour l’instant, je me concentre sur le développement de ma carrière de préparateur physique, avec comme objectif l’accompagnement d’équipe en championnat européen comme La Ligue des Champions par exemple. L’expérience en EHF Cup avec le Steaua a été très enrichissante et donc forcément tu as envie de renouveler.

Je me fixe aussi l’intégration d’une délégation nationale, un projet qui s’inscrit plus sur le long terme.


Ton rêve le plus fou ?

Évidemment, j’aimerai représenter un jour la France aux Jeux Olympiques, ce serait une grande fierté et un challenge que j’espère relever un jour dans ma carrière. Mais le plus fou je dirais pouvoir travailler pour une franchise NBA aux US. Mais je pars du principe que rien n’est impossible avec du travail et de la persévérance donc qui sait !


Merci Guillaume pour l'interview. Toute l'équipe handballtransfert te souhaite plein de réussites dans tes projets

Tu cherches un club pour la saison prochaine ? 🔥 Remplir le formulaire


Vous souhaitez recruter des joueurs ?

🔥 Remplir le formulaire


Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités