Interview de Christopher Corneil, demi-centre français en 2ème Division espagnole.

Mis à jour : 10 déc. 2019


Bonjour Christopher, peux-tu nous parler de ton parcours sportif ?

Bonjour la team handballtransfert, mon parcours sportif à commencé en Guadeloupe, où j’ai effectué toutes les sélections jeunes, et 3 années au pôle. Le handball était juste un loisir, puis en comprenant qu’il était possible d’en faire son métier c’était devenu un objectif. Après de longues discussions avec mes parents et certains membres de ma famille, j’ai pris la direction du centre de formation d’Angers à 17 ans avec le bac en poche. Suite à une blessure et une opération, je suis parti du côté de Dijon (ALC Longvic, club de l’agglomération dijonnaise) où j’ai joué hors des circuits (centre de formation).

Certains disaient que je ne devais pas faire ça, mais il s’agissait de mon choix.

C’est là bas que je me suis remis de ma blessure et que je me suis rendu compte qu’il était temps de reprendre la direction d’un centre si je voulais vraiment en faire mon métier. Ensuite, Le Dijon Métropole Handball m’a ouvert ses portes. J’ai pu jouer en 1ère division, montrer au club qu’il pouvait me faire confiance alors que je venais de N2. C’est aussi à Dijon que j’ai signé mon premier contrat en tant que joueur professionnel. J’y suis resté 2 ans avant de prendre la direction de Vernon (2 ans), Caen (2 ans), et maintenant je joue à Teucro en 2ème division espagnole. En parallèle, je suis encore étudiant. Je termine mon M2 en Recherche et Conseil afin de préparer une thèse en sciences de gestion dans le but de devenir professeurs des universités, et de travailler pour des cabinets de conseils. Ce sont des journées bien pleines, mais c'est un équilibre qui est très important pour moi.

Comment es-tu arrivé dans le championnat espagnol ?

Je suis arrivé en Espagne par le biais de mon agent. J’adore voyager et découvrir le monde, lorsque le calendrier le permet. Après la saison très compliquée avec Caen, j’ai eu envie de faire autre chose. A côtoyer énormément de joueurs étrangers avec lesquels j’ai pu lier des amitiés, je me suis dit que c'était à mon tour d'évoluer dans un championnat étranger. Il y trois pays qui m’attirent (Allemagne, Hongrie, Espagne) afin de pouvoir vivre de ma passion tout en prenant plaisir à les découvrir.


Avais-tu d'autres touches ?

Si je restais en France je voulais absolument jouer en D2, dans un projet qui correspond à ma façon de jouer. Finalement, je n’ai eu que des propositions de clubs de N1. Je pense que cela a aussi été l’élément déclencheur pour découvrir un championnat étranger.


Comment se passe ce début de championnat ?

Pour le moment nous faisons un début de championnat plutôt correct, hormis notre élimination en coupe dès le premier tour. Nous sommes 5ème avec 6 victoires, 1 nul et 5 défaites.


Et ton intégration ?

En ce qui concerne mon intégration, c’était assez étrange au début.

J’avais des bases en espagnol, cela m’a permis de m’acclimater et de m’exprimer plus rapidement. Au fil du temps, ma compréhension s’améliore et je gagne en vocabulaire. Mais je pense que prendre quelques cours ne serait pas de trop afin d’enrichir tout cela.


Quel est le niveau du championnat espagnol de D2 ?

Je trouve le niveau du championnat aléatoire. En fonction du projet des clubs, certains effectifs peuvent faire penser à la Proligue, et d’autres plus à la N1.

Ce qui m’a beaucoup surpris, c’est l’importance du pivot dans leur façon de jouer. Je crois que je n'ai jamais autant joué avec le pivot de toute ma vie (rires).

La chose qui me déçoit un peu par moment, c’est que je trouve le jeu espagnol moins rapide. Je ne vais tout de même pas généraliser pour tous les clubs. Mais au sein du mien c’est cette sensation que j’ai. J’ai une façon de jouer qui est assez explosive où j’ai tendance à toujours tout vouloir faire vite. Alors je ne vous laisse même pas imaginer à quel point je pouvais être agacé par moment. Mais au fil du temps, je prends mes marques et j’arrive à un peu mieux réguler ma façon de jouer.


Quel est l'objectif du club cette saison ?

Pour le moment nous n'avons pas défini d'objectif. Le club a vécu, en Asobal la saison dernière, exactement la même saison que j’ai eu avec Caen. C’est à dire avec énormément de défaites et une descente à la clé. Disons que nous prenons les matchs les uns après les autres. Mais au fond, j’espère vraiment que nous réussirons à rester dans le Top 5 afin de nous qualifier pour les play-off.


Ton objectif personnel ?

J’ai envie de trouver rapidement l’équilibre avec ma façon de jouer et la leur. Je ne veux pas tout changer. J’étais très content de ma fin de saison dernière avant de me blesser. J’aimerai juste pouvoir refaire pareil ici en mieux. Je pense qu’on n’est jamais trop vieux pour apprendre des choses, s’améliorer, enrichir son jeu. Mon objectif, à titre personnel, c’est un peu tout cela à la fois. Tout en continuant de ramener des victoires.


Parle nous des contrats en D2 espagnole ?

En règle générale, en Espagne nous sommes rémunérés sur 10 mois et non 12 comme en France (même s’il y a quelques exceptions).


Connais-tu handballtransfert ?

J’ai découvert handballtransfert par le biais de Facebook. Et je trouve l’initiative très bien dans la mesure où tout le monde n’a pas forcement la chance d’avoir un agent. Et ce le site met en relations toutes les divisons. Au final tout le monde peut y trouver son bonheur.


Merci Christopher pour l'interview et bonne saison. La team handballtransfert

Si vous aussi, vous souhaitez découvrir un championnat étranger, relever un nouveau challenge, prenez contact rapidement avec nous. Plus tôt vous nous informez de votre projet plus tôt nous pouvons vous trouver une solution en toute discrétion. Contact

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités