Interview de Adrian LombĂšs Birkenheuer joueur đŸ‡«đŸ‡· de D2 (Danemark)

Aujourd'hui, nous partons à la découverte d'un globetrotter du handball. AprÚs une formation à Saint-Raphaël, Adrian a décidé de découvrir de nouveaux horizons et de nouveaux championnats : D1 allemande, D1 espagnole, D2 danoise.


Bonjour Adrian, peux-tu nous parler de ton parcours sportif ?


Bonjour la team handballtransfert, je suis originaire des PyrĂ©nĂ©es Atlantique. À 14 ans je suis allĂ© au pĂŽle espoir Ă  Talence, puis j'ai fait 4 ans au centre de formation Ă  Saint RaphaĂ«l. À l'issu de ma derniĂšre annĂ©e au centre de formation, le club m'a dit que je n'entrais pas dans les plans du coach et donc qu'il n'y aurait pas de contrat professionnel Ă  la clĂ©.

CrĂ©dit Saint-RaphaĂ«l Var Handball (Équipe RĂ©serve)

Je jouais en N1 et j'ai attendu des offres en France. Malheureusement, je n'ai reçu aucune offre intéressante que ce soit en D2 ou en N1 et je n'avais pas du tout envie de rester en France coûte que coûte, donc je suis parti jouer au Bergischer HC en Allemagne.

J'ai eu le contact grĂące Ă  mon oncle entraĂźneur en Allemagne. Je suis parti faire des essais et ça s'est bien passĂ©, j'ai signĂ© lĂ  bas comme semi pro. À la fin de la saison on a fini premier relĂ©gable et le club m'a demandĂ© de rester encore une annĂ©e, mais je voulais un contrat pro et me concentrer sur le handball donc j'ai refusĂ© la prolongation. AprĂšs, j'ai eu une offre du TV1893 Neuhausen pour un projet de remontĂ©e immĂ©diate en D2 et un contrat pro, mais de gros soucis financier ont marquĂ© le club, alors j'ai prĂ©fĂ©rĂ© partir avant de ne plus rien recevoir. Je suis parti dans un club du bas de tableau de notre poule de 3Ăšme Liga. Dans ce club, l'expĂ©rience a plutĂŽt Ă©tĂ© nĂ©gative parce que tout les joueurs Ă©taient amateurs et on ne s'entraĂźnait que 3 fois semaine. Alors j'ai dĂ©cidĂ© de changer d'air.


AprÚs mon passage en Allemagne, je suis parti en Espagne pour jouer avec Puente genil (Angel Ximenez Avía). Une superbe expérience, on a vécu une phase finale de coupe du roi, et des matches trÚs accrochés, malheureusement la non reconduction de l'entraßneur a conduit au non renouvellement de plus de la moitié des joueurs. Mais, je reste sur une superbe expérience.


Aujourd'hui, je joue à l'Ajax KÞbenhavn. J'ai toujours voulu découvrir ce championnat et jouer au Danemark pour m'imprégner de leur culture et de leur savoir faire quand au poste de GB. Nous évoluons dans le championnat de D2 du Danemark.


Peux tu nous parler du championnat allemand ?

Bon forcément la Bundesliga c'est fou niveau ambiance ! De maniÚre générale, le championnat est super dense. Les salles sont pleines, le bruit est assourdissant, la plupart du temps les jours de derby la salle est remplie à 110-120%, et tu entends à peine le coach à cause du bruits, des tambours, etc..


Je ne connais que la 3 Liga SĂŒd, (en Allemagne il y a 4 poules de 3Ăšme division), rĂ©putĂ©e meilleure (selon les gens du sud). Beaucoup d'effectifs sont professionnels, pas 14 joueurs bien entendu mais bien le 7 majeur.

Dans mes souvenirs les effectifs du bas de tableaux devaient compter peut ĂȘtre 3 ou 4 pros.

Au niveau du jeu, j'étais habitué aux joutes de la N1 française, un niveau roublard des matchs à couteaux tirés, là dans l'ensemble je trouve la 3 Liga plus forte. Les 7 premiÚres équipes jouent bien au dessus de la N1 française que j'ai connu.


AprĂšs c'est assez dur de comparer parce que les infrastructures sont plus professionnelles qu'en France, il y a beaucoup plus d'argent etc.. C'est une tout autre vision du handball.

Adrian en compagnie de Quentin Abadie Terrée

Quels sont les spécificités du championnat espagnol ?


Pour moi techniquement c'est le meilleur, culturellement en France et en Allemagne on met le physique en avant, alors que en Espagne, on va retrouver un championnat beaucoup plus tactique. Le niveau de jeu est vraiment bon. C'est difficile de comparer, mais tous les effectifs sont professionnels, donc le niveau de jeu est supérieur à ce que l'on pourrait trouver en N1. La moitié haute du classement (en excluant Barcelone), je pense qu'on arrive sur de la bonne/trÚs bonne D2 ou du bas de tableaux Lidl Starligue. Les équipes comme Cuenca, Logroño, Irun, c'est vraiment costaud.

Le seul point négatif du championnat espagnol est qu'on joue sur un budget hyper serré.

En dessous du top 5 le championnat devient vraiment homogĂšne. Comme dit la maxime, " tout le monde peut battre tout le monde", c'est un championnat super attrayant, je le recommande vivement.


Comment juges-tu ta saison dans le championnat espagnol ?


PlutÎt honorable, compte tenu d'une saison qui a été plutÎt difficile pour l'effectif. L'entraßneur n'a pas souhaité faire tourner l'effectif, c'est le seul point noir. Je suis plutÎt satisfait d'avoir été décisif sur des matchs clés, notamment en coupe et pour le maintien.


Comment es-tu arrivé dans le championnat Danois ?


C'est suite à mon expérience en Allemagne. Un ancien coéquipier a parlé en bien de moi au coach, qui m'a demandé si je voulais venir faire un essai. L'essai a été concluant.


Parle nous du championnat danois ?


Techniquement c'est plutÎt pas mal, aprÚs c'est moins professionnel compte tenu du coût de la vie. Pour l'instant tous les matchs que j'ai joué, il y avait vraiment de l'ambiance et c'était vraiment cool.

la chose qui m'a le plus marqué, c'est que tout le monde est super positif dans son mind-set (état d'esprit).

Le championnat danois est le plus homogÚne que j'ai rencontré avec des matchs toujours serrés.


En comparaison aux autres championnats, on est en dessous de la Liga Asobal, mais on se rapproche du haut de tableau de N1 voir meilleur.

Les joueurs sont tous semi-professionnels à cause du coût de la vie qui est plus élevé qu'en France.


Comment se passe le championnat pour le moment ?


Écoute on vient de gagner notre premier match, j'Ă©tais out pendant 3 matches. DĂ©but de championnat difficile, parce qu'on a perdu le derby de KĂžbenhavn Ă  l'extĂ©rieur. Ironie du sort on a rĂ©ussi Ă  faire match nul contre un des favoris pour la montĂ©e et contre le promu. Quand je te parlais d'homogĂ©nĂ©itĂ©... On joue ce vendredi contre un autre grand favori donc je serais en mesure de t'en dire plus dans 2-3 semaines.


Sur le plan personnel, je suis satisfait de mes prestations et le coach Ă©galement. Donc je dois dire que pour le moment tout va bien.


Quels sont les salaires qui sont pratiqués dans ces pays étrangers ?


En Allemagne, les salaires de Bundesliga sont sensiblement pareils qu'en Lidl Starligue.

Pour ce qui est de la 3 liga (3Ăšme division allemande) tu peux espĂ©rer gagner entre 1 000€ et 1 500€, + appartement en coloc. En Espagne, ce sera plus selon les clubs. Pour un club de milieu et bas de tableau, tu peux estimer une moyenne autour de 1 200€ +appartement + frais de repas. Au Danemark sensiblement pareil qu'en 3 liga.

Tout dĂ©pend de ton niveau de jeu. Beaucoup d'effectif ont un ou deux top player Ă  2 200 € + appartement.


Globtrotter du handball, quel championnat aimerais-tu découvrir ?


Dans les années à venir, j'aimerais découvrir le championnat hongrois et portugais, mais à vrai dire je reste open. J'adore voyager et découvrir de nouvelles cultures et de nouvelles langues, donc je ne me fixe aucune barriÚre.


Quel est ton plus beau souvenir sportif ?


Dans mes plus beaux souvenirs, il y a mes 4 saisons à Saint Raphaël. Si je devais revenir en France, je ne vois pas d'autre club qui m'attire plus que Saint Raphaël.


AprĂšs sur un match prĂ©cis, ça pourrait ĂȘtre sur le match aller Ă  Benidorm, en coupe du Roi, oĂč on s'impose par le plus petit des scores, 1 but.


Quel joueur contre lequel tu as joué, t'a le plus impressionné et pourquoi ?


Pour ce qui est des joueurs qui m'ont impressionnĂ©s en tant que GB je dois dire Gonzalo PĂ©rez de Vargas et JosĂ© Javier Hombrados, pour moi ce sont deux monuments Ă  mon poste, toujours l'arrĂȘt dĂ©cisif, toujours un calme olympien, vraiment une masterclass. AprĂšs des joueurs qui m'ont marquĂ©s dans ma carriĂšre il y a plein de coĂ©quipiers :

  • Szilagyi

  • Krantz

  • Juanin

  • Abily

  • Atlason

  • Jonovski,

  • Kolaković

Chacun d'entre eux a participé à mon apprentissage.


Connais-tu handballtransfert ? as-tu déjà utilisé les services ?


Oui je connais trĂšs bien, je crois que je suis la page depuis ses dĂ©buts. J'ai eu l'occasion justement au sortir de Saint RaphaĂ«l d'avoir recours Ă  ces services et encore une fois si tout les intervenants sont sĂ©rieux et responsables ça peut ĂȘtre un super outil.


Pour finir, si tu devais faire une équipe de potes avec lesquels tu as joué ?


J'ai peur d'en oublier (sourire)

AilD : Víctor Alonso ARD : Quentin Abadie DC : Aleksa Kolaković ARG : Juan Castro AilG : Thomas Gaudin PVT : Admir Pelidija GB : Alexandre Demaille

EntraĂźneur : Anel Mahmutefendic et Nikola Vojinovic

Aprùs il y en a beaucoup d'autres que j'aimerais citer comme Marco Berlin, Nicolas Boschi, Housni... Mais la liste est trop longue c'est aussi ça de voyager aux quatre coins de l'Europe 👍. Merci Adrian pour cette interview, toute la team handballtransfert te souhaite une bonne saison dans le championnat de D2 Danoise.

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités