Euro masculin 2022 (U20) | La France passe l'obstacle danois, Espagne - Portugal en finale

Et de un pour les Bleus qui remportent leur premier match de classement face au Danemark (27-25). La troupe de Yohann Delattre va en terminer dans cet Euro par une dernière opposition devant la Hongrie vainqueur de l'Allemagne ce vendredi. Un dernier coup de collier à fournir pour Léo Villan (photo ci-dessous) et ses équipiers face aux Magyars ce dimanche pour décrocher la 5ème place de l'Euro 2022. Enfin la grande finale mettra aux prises l'Espagne au Portugal avec cette fois l'or au bout du chemin pour les deux nations !

crédit photo : Federacao de Andebol de Portugal


Victorieuse de la Serbie (article précédent), la France attaquait la phase de classement pour chercher au mieux la 5ème place. Avant l'affrontement du jour face au Danemark, on connaissait le futur adversaire des Bleus en cas de succès devant les Scandinaves. Une petite surprise avec la victoire de la Hongrie contre l'Allemagne dans une rencontre globalement sous l'emprise des Magyars (35-32). Puis au tour des Français d'entrer dans l'arène face aux Danois et la jeune garde tricolore arrive à ses fins (27-25). Cette fois les cadres sont rapidement mis à contribution et la France entre très bien dans sa partie et garde les commandes du premier acte. Cependant, l'écart reste des plus minime au repos avec une courte tête d'avance en faveur des tricolores (12-11).


La seconde mi-temps va confirmer les meilleures intentions des Scandinaves qui eux aussi candidat au podium dans cet Euro se rebellent avec un 6/0 qui fait des dégâts (20-17). Au tour des Bleus de courir au score et de muscler la défense devant le portier parisien Léon Villain (élu mvp côté tricolore) qui sera l'homme décisif en fin de match. Hugo Pimenta se montre présent autour des Mattéo Fadhuile et autre Guéric Vincent pour ramener la France à flot (22-22). La fin de match approche à grands pas et on se regarde les yeux dans les yeux dans ce duel franco/scandinave. Le gardien Villain montre le bout de son nez pour réussir les arrêts déterminants et les Bleus poussent le coup de rein libérateur (27-25) qui leur permet de se donner rendez-vous ce dimanche pour disputer le match de la place 5/6.

L'Espagne et le Portugal se donnent rendez-vous pour le titre suprême !

crédit photo : EHF


Le premier choc des demi-finales met aux prises l'Espagne à la surprenante Serbie qui avait pris le soin de laisser souffler ses cadres face aux Bleus lors de la dernière rencontre du tour principal. La Roja va mettre fin au mauvais sort et chercher son billet pour la grande finale (32-29). Bien aidé par leur gardien (80% d'arrêts) en début de rencontre, l'Espagne mène largement la danse (8-1) et conserve un joli matelas à la pause (15-10). Les 30 minutes suivantes se résument à une longue poursuite des Serbes accrochés aux basques des Hispanos et grâce notamment au duo Kos / Dodic, l'écart est réduit à 2 petits buts à 3 minutes du terme (28-30). Des efforts hélas vains et l'Espagne sera bien présente ce dimanche pour ramener l'or à la maison.


La seconde demi-finale entre le Portugal pays hôte de la compétition et la Suède qui n'avait connue qu'un seul faux pas dans cet Euro va nous tenir en haleine. Une affiche indécise à souhait avec des Vikings qui frappent en premier (3-1), puis ce fut au tour des Lusitaniens de répliquer et bien aidé par leur gardien (4-4 puis 7-4). Rien d'alarmant pour les Suédois qui par leur jeu rapide reviennent dans la course (8-8) avant une nouvelle accélération portugaise pour signer le break à la pause (12-10). Cependant, l'issue de cette rencontre n'était de loin pas écrite avec la preuve en seconde mi-temps. Les Portugais se montrent moins tranchants et en face les Scandinaves en profitent (21-19). Le mano à mano est de toute beauté et le Portugal cherche aux forceps sa finale après un arrêt signé Diogo Marques et un penalty au buzzer réussi par Francisco Da Costa (25-24).


Espagne et Portugal se retrouvent donc après s'être affrontés au premier tour et les Lusitaniens l'avaient emporté au finish (36-35). Seulement, cette fois cette nouvelle affiche sera pour le titre et nul doute que les Hispanos vont avoir envie d'une revanche éclatante !


Sébastien