Euro 2022 masculin (U20) | Les Vikings ont marché sur la tête des Français

L'équipe de France n'a pas été capable de confirmer son excellente prestation de la veille et tombe sur une équipe suédoise bien plus réaliste et tranchante (24-31). Sur le fond et sur la forme, notamment en seconde période les tricolores montrent hélas leurs limites et doivent admettre la supériorité nordique. Ce dimanche, il va falloir remettre les ingrédients nécessaires pour déjà réussir obligatoirement un résultat face au Monténégro. Puis, il sera temps de penser à la suite.

crédit photo : EHF


Autant en première mi-temps, on avait encore espoir d'assister au retour en force des Français, mais la suite n'a pas été le scénario escompté. La Suède qui n'a pas eu à forcer son talent contre le Monténégro la veille est monté d'un cran dans tous les compartiments du jeu pour étouffer au fur et à mesure les velléités tricolores. Le résultat parle de lui même et encore sans les nombreux arrêts du duo Zahaf / Villain, la déconvenue aurait été toute autre (24-31).


Le début de rencontre fut porteur d'espoir avec une attaque performante et plusieurs arrêts du portier aixois. Puis la mécanique commence à dérailler et le jeu scandinave s'organise, profite des approximations dans le dernier geste ou la dernière passe. Il n'en faut pas plus pour que la situation s’enlise (-4) avant de retrouver les vertus qui laissent un écart minime de 2 longueurs (16-18). Comme l'expliquait si bien et si justement, Dominique Verdon sur l'équipe, la France se complique grandement la tâche au cours du second acte. Soit trop collectif et pas assez tranchant vers le but ou des actions individuelles prises trop tôt, les hommes de Yohann Delattre déchantent. Les Vikings se montrent patients, disciplinés et avec pour en rajouter une couche le portier Sävinger est on fire. Les contres sont parfaitement exécutés et la défense centrale tricolore fait ce qu'elle peut, sans contrarier sur le long terme les talentueux scandinaves. La messe était dite, soyons franc à l'entrée des 10 dernières minutes et cela malgré quelques banderilles pour adoucir la douloureuse... Que retenir de cette heure de jeu ? La France s'est progressivement éteinte et il a manqué un peu de tout et surtout une copie bien plus soignée pour espérer chercher un résultat devant une Suède agréable à voir jouer avec un jeu typiquement nordique, mais sobre et efficace. Ce dimanche à partir de 15h30, le mot d'ordre sera de prendre les points face au Monténégro pour encore espérer rejoindre le tour principal. A noter le succès de la Croatie sur son voisin des Balkans (cf résultat ci-dessous) après avoir souffert, les hommes de Vori assurent l'essentiel pour rester en vie dans ce groupe avant de croiser le fer avec la Suède.


Un coup d'oeil sur les autres groupes

crédit photo : EHF


L'Euro des surprises ? Au vue des résultats de la journée, on peut légitimement se le demander. En effet, si on jette un œil sur les différents groupes le suspense reste entier. Dans le groupe B, les vainqueurs de la veille n'ont pu confirmer avec le réveil de la Slovénie face aux Iles Féroé ou encore celui du Danemark qui s'est offert la Hongrie.


L'Italie n'a pas dit son dernier mot et se remet elle aussi en ordre de marche en cherchant d'une courte tête les points devant l'Islande. L'onde de ce choc est venue de ce même groupe avec la défaite de l'Allemagne qui fait elle aussi partie des favorites au podium. Les hommes de Martin Heuberger tombent face à une Serbie euphorique (33-30) et qui peut être l'une des très belles surprises de la compétition. Sinon, l'Espagne et le Portugal ont d'ores et déjà leur ticket pour le tour principal en poche et répondent parfaitement à leur rang.


Les résultats de la seconde journée :


Groupe A :

Pologne

Espagne

32-41

Norvège

Portugal

26-35

Groupe B :

Iles Féoré

Slovénie

27-28

Hongrie

Danemark

25-28

Groupe C :

Monténégro

Croatie

25-28

France

Suède

24-31

Groupe D :

Italie

Islande

27-26

Serbie

Allemagne

33-30

Sébastien