Euro 2020 (F) | La Russie en force, la Roumanie trébuche d'entrée

Les choses sérieuses sont arrivées dans cet Euro féminin au Danemark avec les conditions particulières que l'on connaît actuellement. Au chapitre surprise, la belle victoire de l'Allemagne sur la Roumanie, confirmation pour les deux scandinaves Norvège et Suède et enfin la Russie s'adjuge le premier choc de son groupe devant l'Espagne.

Groupe B : La Russie domine, la Suède assure

Premier choc et première victoire de la Russie, qui certes évoluait sans plusieurs cadres (Sen / Viakhyreva), mais qui a progressivement prise la mesure de l'Espagne (31-22). Trois buts de retard pour les Tsarines avant de retrouver ses esprits (13-11 MT). Solide défensivement et bien aidé par sa gardienne Ana Sedoykina (en photo, 45 % de réussite), les Russes vont prendre un avantage définitif sur les Ibères qui réagissent pas période. Bien trop fébrile offensivement, l'Espagne marque le pas et s'incline pour son entrée dans la compétition.


Un match indécis qui cependant n'échappe pas à la Suède qui remporte son opposition face à la Tchéquie (27-23). Une première période assez équilibrée et égalité parfaite au repos (13-13). Break de 3 longueurs en faveur des Tchèques qui vont hélas laisser passer leur chance et payer au comptant leurs erreurs. La brestoise Bella Gullden (4/7) et les jaunes peuvent enfin tirer profit de leurs occasions et avec une fin de rencontre assez bien maitrisée, sceller tranquillement leur affaire (+4).

Groupe D : Entrée réussie pour l'Allemagne, la Norvège déroule

Deux nations touchées par la Covid et pour l'entrée dans cet Euro, l'Allemagne remporte déjà des points importants pour la qualification. La victime du soir fut une Roumanie qui n'a pas eu les meilleures conditions pour préparer ce premier match et qui va pourtant y croire. Malmenées d'entrée (1-4), Cristina Neagu (4/14 au tir) vont s'accrocher et avec la belle partie de leur gardienne (15 arrêts) rester dans le sillage germanique (14-14 puis 16-17). Hélas la fin de match sonne le glas de la formation des Carpates qui s'incline face à l'ex messine Xenia Smits et ses camarades de la Mannschaft (22-19).


Comme on pouvait s'y attendre la Norvège assume son statut et avec une Nora Mork (6/7) revenue à son meilleur niveau, les Scandinaves s'imposent avec maîtrise sur la Pologne (35-22). Il ne faut qu'un bon quart d'heure aux Norvégiennes pour prendre pleinement la mesure des Polonaises et avec toujours son jeu rapide et des montées de balle au petit oignon, la bande de Stine Oftedal rend une copie propre et bien écrite pour cette première journée (+13). Sans compter des cadres qui ont pu souffler en seconde période, rien de mieux pour préparer la suite.