• Sébastien Ribstein

Euro 2020 (F) | La France gère parfaitement son affaire

Une entrée en matière réussie pour l'équipe de France féminine avec ce net succès sur la Turquie pour débuter ces qualifications de l'Euro 2020 (38-17). Maintenant, il faut confirmer pour les Bleues lors d'un voyage en Islande ce samedi après-midi.


En mode diesel


Il manquait un peu de monde dans les rangs français (Lacrabère, Flippes, Glauser, Kanor), pour ce premier rendez-vous contre la Turquie du côté d'Amiens. Une campagne européenne qui débute parfaitement pour les Bleues ! Il faut attendre un petit quart d'heure pour voir les filles d'Olivier Krumbholz prendre la température (0-2 / 5-3 / 7-5). Ce premier acte reste en faveur des tricolores, même si l'écart pouvait être bien plus conséquent, sans les arrêts de Durdu qui va régaler les spectateurs du Coliseum d'Amiens. C'est avec une avance de 6 longueurs en faveur de l'équipe de France que les deux pays se quittent temporairement (15-9 MT).


Cavalier seul au retour du vestiaire


La France va tuer le suspense dès son retour pour la seconde mi-temps et appuyer sur l'accélérateur. Grosse défense devant Roxanne Frank qui se fait plaisir elle aussi en enchaînant les parades. Sa coéquipière bisontine Chloé Bouquet (en photo) n'est pas en reste avec 6 buts à son actif, tout comme Méline Nocandy (4). La jeunesse française prend le pouvoir et régale les spectateurs qui voit leur équipe prendre les commandes (23-9 / 32-13 / 35-15). Malgré ses efforts et quelques jeunes talents qui devraient faire parler d'eux dans quelques années, la Turquie s'incline face aux Bleues et vont enchaîner par la Croatie pour poursuivre ces qualifciations. La France va faire ses valises pour rejoindre l'Islande et retrouver des Islandaises battues dans les grandes largeurs par ces mêmes croates du côté d'Osijek (23-9).


La fiche du match :


FRANCE - TURQUIE : 38-17 (15-9) Arbitres : MM. William Weijmans et Rick Wolbertus (Pays-Bas) À Amiens, Coliseum - 2500 spectateurs

France : Gardiennes : Leynaud (30 minutes, 5/14 arrêts), Frank (30 minutes, 7/15 arrêts) - Joueuses de champ : Nocandy (4/5), Dancette (2/6), Coatanea (2/5), Ayglon-Saurina (3/5), Bouquet (6/7), Pineau (4/5 dont 2/3), N’Gouan (1/1), Zaadi Deuna (1/2), Houette (5/8), Sajka (0/5 dont 0/1), Edwige (0/1), Foppa, Nze Minko (5/5), Niombla (4/4) - Exclusions temporaires : Niombla (44e), Foppa (55e)

Turquie : Gardiennes : Durdu (42 minutes, 13/35 arrêts), Bembeyaz (18 minutes, 3/19 arrêts) - Joueuses de champ : Karacam (3/4), Sancak (1/2), Akalin, Yilmaz (3/4), Bozdogan (1/1), Gündogdu, Sormaz (1/3), Aydemir, Günes, Kiciroglu (2/6), Bedel (1/1), Kilic (2/4), Caliskan (2/5), Sarikaya (1/2) - Exclusions temporaires : Akalin (3e), Sarikaya (9e), Aydemir (44e), Günes (52e)


Les déclarations d'après-match avec le concours du service presse de la FFHB


Olivier Krumbholz : Nous avons rencontré un seul problème véritable ce soir, c’est beaucoup d’échecs aux tirs face à une gardienne efficace. Sinon, nous avons perdu peu de ballons, nous avons fait preuve de beaucoup d’aisance dans le jeu sur tout le terrain. Et je suis très content car Méline Nocandy et Chloé Bouquet ont été bonnes. C’est autant de bonnes nouvelles. Tout comme la performance de Gnonsiane Niombla, qui fait un excellent stage. Le score est large, nous avons bien travaillé, grâce aussi au niveau respectable de l’adversaire. La mission est accomplie, sans blessure, et devant un public sympa. Il faut savoir jouer proprement ce genre de match. Elles l’ont très bien fait. Le début a été poussif, ce n’est pas évident d’aborder ce genre de match où l’on sait que l’on ne va pas perdre. Puis cela a été crescendo. D’autres fois c’est l’inverse, on commence bien et on part à la dérive car on se déconcentre. Je préfère ce scénario où l’on commence moyennent mais on finit bien.

Amandine Leynaud : Oui franchement, elle m’avait manqué cette équipe de France. Je suis vraiment contente de retrouver les filles depuis l’Euro dernier. Après des vacances salutaires tout de même. C’est toujours un plaisir de retrouver les filles. J’ai envie de retenir ce soir certaines performances des jeunes. Nous avons su être sérieuses et progresser durant le match. C’est hyper intéressant. On ne connaissait pas ces joueuses turques. Nous étions un peu à l’aveugle. Nous avons su répondre à cette situation inédite. Il y a forcément de l’appréhension chez certaines qui arrivent. Mais c’est notre rôle de les encadrer et les épauler. J’ai juste l’impression de continuer à faire ce que je faisais, malgré mon rôle de capitaine désormais. J’espère être à la hauteur de ce que faisait Sira. Mais ce n’est qu’un intérim. Elle va revenir de sa grossesse et reprendra son statut.

Chloé Bouquet : J’avoue que c’est énormément d’émotion depuis le début de la semaine, entre le stress, la peur et l’excitation. Mais c’est bon et agréable comme sensation. On a forcément dans un coin de sa tête l’équipe de France. Je suis la plus heureuse, j’ai envie de profiter autour de toutes ces joueuses expérimentées qui vont m’apporter beaucoup cette semaine. C’est impressionnant quand même. Elles ont plein de choses à m’apporter et savent particulièrement nous mettre à l’aise. Tu te sens soutenue quoi qu’il arrive. Toute de suite maintenant, je suis vidée. Mais j’ai vite envie que cela recommence.

Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
  • Facebook
  • Instagram
#HandballtransfertCréateurD'opportunités