• Sébastien Ribstein

Euro 2018 (M) | Première pour l’Espagne, la France bronzée

Clap de fin pour cet Euro croate avec le sacre d’une Espagne qui arrive enfin à ses fins ! La France ne repart pas bredouille avec le bronze pour conclure cette longue campagne européenne. Certes, le métal à l’arrivée n’est pas celui escompté mais au vue de l’ensemble de la compétition, des regrets légitimes subsistent avec cependant une bonne note avec une médaille au final et surtout avec la manière. C’est déjà ça !


Finale – L’Espagne y arrive et monte sur le toit de l’Europe ! 


Oublié la finale de 2016 et la déroute devant l’Allemagne avec le premier sacre européen de son histoire pour l’Espagne qui enfin décrocher l’or dans un championnat d’Europe ! Un sacre qui ne souffre d’aucune discussion dans une finale qui va nous laisser quelque peu sur notre faim après pourtant une très belle opposition suédoise…enfin pendant 30 minutes. Les finales se suivent mais ne se ressemblent pas pour les Espagnols et après l’argent il y a deux saisons, c’est la fin de la malédiction comme certaines le soulignaient et la Roja championne du monde chez elle en 2013, goûte enfin à la joie d’une médaille d’or dans un Euro et cette fois loin de ses terres (29-23). La Suède bourreau du Danemark et de la Croatie, n’a pas été capable de soutenir la comparaison et baissé pavillon en seconde période. Jim Gottfridsson élu mvp du tournoi et ces camarades si brillant avec des contres efficaces articulés autour d’une défense attentive vont prendre cette finale par le bon bout avec pourtant plusieurs absents de marque dans les rangs vikings. Lorsque les deux équipes se quittent momentanément pour la pause réglementaire, ce sont bien les Scandinaves qui mènent la danse devant des Espagnols qui ne connaissent pas la même réussite qu’en demi-finale et un jeu bien plus timide notamment dans les impacts (14-12).


Un discours sans doute opportun pour le coach Jordi Ribera puisque ces hommes vont rapidement répondre présent et le résultat parle de lui même avec un 4/0 puis le festival Ibère va prendre toute son ampleur dans une finale qui tout simplement tombe sous la coupe des Entrerrios, Arino, Balaguer, Dujshebaev et consort. Sans compter sur un certain Arpad Sterbik qui n’a pas fait le voyage pour rien et va finir sa carrière internationale par une dernière médaille et la plus belle ! L’immense aussi bien par la taille que par le talent, portier du Vardar Skopje va prendre son temps puis entrer dans son sujet de fort belle manière. Le mur Sterbik (vidéo en fin d’article) va se dresser devant la route des suédois qui ne trouvent plus d’ouverture. Les contres sont cette fois en faveur des Hispanos, les attaques font mouches, la Suède craque physiquement et mentalement.


L’addition est lourde et sévère pour les jeunes hommes de Kristjan Andresson mais que l’on devrait retrouver au prochain mondial avec une belle génération qui n’a pas faite aussi bien que ses glorieux aînés mais qui repart avec l’argent, ce qui n’est pas rien ! Enfin nos amis Espagnols vont pouvoir fêter un titre qui les fuyait et le meilleur a gagné ce dimanche soir du côté de Zagreb tout simplement. Vamos !


Petite finale – La France retrouvée et le bronze à l’arrivée


Surmonter l’énorme déception de la demi-finale et finir proprement cet Euro sur le podium ! Voilà l’objectif de l’équipe de France au moment de retrouver le Danemark dans un remake de la finale des derniers jeux olympiques de Rio mais cette fois ce ne fut pas pour l’or mais le bronze. Les Bleus repartent de Croatie, une terre où ils avaient ramené l’or en 2009 avec une 3ème place qui clôt cette campagne européenne (32-29). Un Nikola Karabatic (9/11) élu meilleur joueur de cette petite finale qui cette fois ne va pas se manquer et avec rage va être le moteur pour faire avancer la machine tricolore face aux Scandinaves.


Tactiquement parlant la défense 1-5 va être la solution pour casser le jeu danois et reprendre la marche en avant lorsque les temps forts des camarades de Mikkel Hansen posaient quelques problèmes aux français. Le résultat parle de lui même et malgré le festival pour l’ailier Hans Lindberg (12/14), le sens du jeu reste toujours en faveur des Bleus qui rentrent au vestiaire avec le +3 (17-14). C’est avec ce même écart que va se terminer cette rencontre et envoyer la France sur le podium et si cela n’enlèvera pas pendant quelques temps, la défaite en demi-finale de la tête des hommes de Didier Dinart, l’équipe de France a montré du coeur et du caractère pour finir la tête haute et cela est à souligner ! Vincent Gerard va remplacer Cyril Dumoulin au cours du money time et signer 3 arrêts importants pour pérenniser cette victoire, Nikola Karabatic continu à ne rien rater et ces buts arrivent aux bons moments, Cédric Sorhaindo met lui aussi comme à chaque fois la main à la pâte. Certes, le Danemark qui va tout tenter et surtout manquer le ballon du -1 pour une reprise imaginaire peut nourrir des regrets. Malgré la rentrée de Niklas Landin et les efforts de Lindberg, la bateau français n’a jamais chaviré. Une seule défaite dans cet Euro, arrivée hélas au plus mauvais moment mais comme dans les belles histoires, la fin est plutôt heureuse.




Handballtransfert.com
handballtransfert.de

La façon la plus simple et rapide
de trouver un joueur, un club
un entraineur de handball
#HandballtransfertCréateurD'opportunités