EdF (M) | Interview Karl Konan : M'installer petit à petit dans ce groupe France

Seconde interview pour notre passage à la Maison du Handball et cette fois au tour de Karl Konan de répondre à nos questions. Le défenseur tricolore et joueur du Pays d'Aix est revenu avec nous sur le dernier Euro, la suite des échéances, le parcours du PAUC cette saison, mais aussi sur les cadences du calendrier.

Votre regard sur le dernier Euro masculin et les échéances à venir ? "Je garde le sentiment d'avoir tout donné déjà. Ce fut une très belle expérience pour tous les nouveaux dans le groupe. Un beau souvenir avec forcément de la frustration sur la fin. On a bien commencé notamment en phase de poule et au fur et à mesure de la compétition, on a perdu en énergie. Frustrant sur la fin, mais cela reste personnellement une très belle expérience."


Quelles sont vos ambitions pour la suite ? "Etre plus présent dans le groupe France et donner encore plus de ce que l'on attend de moi, m'installer petit à petit et prendre une place dans ce groupe qui est déjà bien rempli."


Un regard sur la saison actuelle d'Aix avec cette seconde place en jeu en championnat et sur l'élimination en coupe d'Europe ? "Ce sont deux mondes différents, il y a le Aix en coupe d'Europe et le Aix en championnat. On va dire que c'est plutôt pas mal, car je préfère être second en championnat, mais on a une équipe jeune et on manque d'expérience, donc je pense que c'est surtout ça. Nous n'avons pas su enchaîner 2 matchs par semaine avec la même intensité et la même exigence, mais ça va venir au fil du temps je pense."


Une question un peu plus personnelle. Que pensez-vous du calendrier national et international ? "Alors je le découvre et je peux vous dire que le corps n'était pas prêt à une telle intensité, à un tel enchaînement et c'est vrai que des joueurs comme Nikola ou Luka (Karabatic) jouent pratiquement tout le temps avec un calendrier assez conséquent. Bon après je suis jeune et comme tous les jeunes, on arrive à tenir le rythme comme on peut, mais c'est clair qu'il y a des questions à se poser sur l'état physique et le suivi médical des joueurs sur l’enchaînement des matchs."


Justement, on se rend compte que vous avez peu de temps pour souffler avec les matchs de championnat puis de coupe d'Europe et encore l'équipe de France. Comment trouvez-vous la ressource pour souffler ? "Alors ce sont des demi-journées ou des week-ends que l'on rentabilise au maximum comme on peut. A titre personnel, je reste à la maison, on profite de la famille et on dort. Donc chacun trouve le moyen de se ressourcer à sa façon."


Mentalement cela ne doit pas être facile avec Valentin Porte qui a notamment parlé du fait que les joueurs peuvent être en dépression avec l'enchaînement des matchs et des compétitions. Ton avis ? "Je n'en sais pas plus sur le fond de l'histoire de Val donc je n'ai pas envie de m'exprimer la dessus. Cependant, il est clair que oui, le suivi mental et psychologique de sportifs de haut niveau doit être d'actualité et encore plus actuellement ! Il y a les séances de psychologues ou de préparateur mental qui commencent à se médiatiser un peu plus, donc cela est déjà bien parce que c'est clairement très important. Le suivi psychologique doit suivre derrière car on est des sportifs, des hommes et on a par moment tendance à ne pas parler de ses faiblesses, mais il y a des périodes ou ce n'est vraiment pas évident à tenir avec l'enchaînement des matchs et la vie personnelle à côté."


Merci à Karl pour nous avoir répondu avec sincérité et prochaine interview à venir pour clore notre passage à la Maison du Handball. Restez à l'écoute !


A Créteil, Laila El Guif