Edf (M) | Des enseignements, mais aussi des réglages avant la Croatie

L'équipe de France masculine en voyage outre-Rhin du côté de Wetzlar s'incline ce dimanche devant l'Allemagne pour son seul et unique match test avant l'Euro masculin (34-35). Un match placé sous le signe des rotations côté tricolore et germanique avec une belle maîtrise en première mi-temps de nos Bleus, mais aussi des difficultés lors de la seconde avec des échecs offensifs, une défense moins hermétique. Résultat, une courte défaite des Bleus qui vont encore profiter des derniers jours avant les choses sérieuses et une entrée en matière face à la Croatie.

crédit photo : Icon Sport / FFHB


Des hauts et des bas, mais en toute logique au vu d'une préparation "moins classique" avec un stage à la Maison du handball, un seul match de préparation et aussi des absents dont le capitaine Valentin Porte (article précédent). Dans ces conditions, on ne tire pas de conclusions hâtives et on dresse un petit bilan de ce match face à l'Allemagne du côté de Wetzlar.

Une belle copie pour commencer

Le premier acte se résume à un beau visage proposé de la part des équipiers de Kentin Mahé (photo de tête) et malgré les absences du moment, l'équipe de France rend une belle copie. On sent que dans les rangs de la Mannschaft, la jeune garde associés aux cadres expérimentés tels que Marcel Schiller ou le puissant Julius Kuhn doit également trouver ses automatismes. Une rencontre de travail, même si l'Allemagne a eu la possibilité de se tester lors d'un premier match contre la Suisse (victoire des Germaniques face aux Helvètes de Nikola Porter sur le score de 30 à 26). Résultat, un +4 au repos en faveur des Bleus (18-14).

Moins tranchant en seconde période

Les échanges se sont équilibrés au fur et à mesure, malgré encore 5 buts d'écart (21-16). Défensivement, l'édifice tricolore souffre devant la fougue germanique et Kai Haffner prend le match à son compte, Andreas Wolff se montre lui aussi décisif dans sa cage et au tour des français de reculer et subir les impacts (-3). Le jeu offensif est lui aussi moins percutant avec des échecs et surtout des pertes de balles à la pelle. Un nouveau changement défensif qui à le mérite de relancer la machine et notamment de permettre à Richardson de signer le 32-32. Le fil du match échappe aux Bleus qui se procurent les occasions de faire la différence et le jeu en surnombre de la Mannschaft porte ses fruits avec un dernier but signé Luca Witzke qui offre le 35ème but et la victoire allemande (35-34).

crédit photo : Icon Sport / FFHB

Sébastien pour Handballtransfert